Dans sept provinces du pays
Face à une aggravation des violences, l'Equateur déclare l'état d'urgence

Le gouvernement équatorien a annoncé mercredi avoir déclaré l'état d'urgence dans sept provinces du pays. Ces dernières semaines, la violence s'est aggravée, avec notamment une série de meurtres attribués aux gangs et aux narcotrafiquants.
Publié: 23.05.2024 à 07:49 heures
Patrouilles de soldats à Quito.
sda-logo.jpeg
ATS Agence télégraphique suisse

L'Equateur a déclaré l'état d'urgence dans sept des 24 provinces du pays, où la violence s'est aggravée ces dernières semaines avec plusieurs meurtres, a annoncé mercredi le gouvernement, engagé dans une lutte contre les gangs de narcotrafiquants depuis janvier.

Cette décision, qui permet le déploiement de l'armée dans les rues, a été décrétée pour 60 jours dans les provinces côtières de Guayas, El Oro, Santa Elena, Manabí et Los Ríos et les provinces amazoniennes de Sucumbíos et Orellana, en plus du canton de Camilo Ponce Enríquez (dans l'Azuay andin), selon le communiqué publié par la présidence.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la