Un jury conquis
Raúl Garcia représentera la Suisse à la finale du concours de San Pellegrino

Lundi, s'est déroulée la finale régionale de la compétition San Pellegrino Young Chef. Dix jeunes cuisiniers suisses et belges se sont affrontés. Le vainqueur, Raúl Garcia, participera à la finale internationale l'année prochaine.
Publié: 04.10.2022 à 07:26 heures
|
Dernière mise à jour: 08.10.2022 à 13:36 heures
Raúl Garcia est resté concentré, malgré la pression.
Blick_Jessica_Chautems.png
Jessica ChautemsJournaliste Blick

Pendant 5 heures, dix concurrents suisses et belges ont œuvré sans relâche à leurs fourneaux pour présenter leur plat signature au jury étoilé de la finale régionale du concours San Pellegrino Young Chef à Bruxelles lundi. Les cinq membres du jury – Maryline Nohazic, David Martin, Stefan Heilemann, Léa Linster, Tim Boury – ont désigné un vainqueur lors de la soirée de gala: Raúl Garcia représentera la Suisse lors de la finale internationale de la compétition à Milan en octobre 2023.

Le jeune cuisinier, 20 ans seulement, est sous-chef au restaurant du Park Hotel Vitznau dans le canton de Lucerne (2 étoiles Michelin, 18/20 Gault&Millau), sous la direction du chef Patrick Maler.

Le plat signature que Raúl Garcia a présenté au jury est à base de sandre, de moules, d’artichaut et de vin jaune: «Je souhaitais transmettre ma passion du détail. Mais ce qui comptait avant tout, c’est le goût. Ça restera toujours ma priorité.»

Le nom du plat signature de Raul Garcia: «Pike Perch – Mussels – Artichoke – VinJaune – Barigoule Nage».

Un plat maîtrisé

«Je suis très heureux d’avoir gagné la compétition. Mais pour moi, c’était une journée calme, routinière, explique le finaliste qui garde la tête froide. J’essaie de ne jamais stresser, ça ne m’aidera pas.» Sa maîtrise a su séduire les membres du jury, dont Maryline Nozahic, à la tête du restaurant étoilé La Table de Mary à Cheseaux-Noréaz (VD): «La cuisson était magnifique, et le plat était bien réalisé et bien assaisonné», résume-t-elle.

«Cette compétition, c’est l’occasion de sortir de ma zone de confort. C’est très important pour moi de ne pas rester sur mes acquis. Au final, c’était plus un challenge contre moi-même que contre les autres», conclu Raúl Garcia, qui envisage la finale internationale avec sérénité.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la