Michela Figini et Lara Gut-Behrami
«En tant que Tessinoise, c'est particulièrement difficile pour elle»

Michela Figini a été la première Tessinoise à remporter le classement général de la Coupe du monde de ski alpin (1984/85 et 87/88). Aujourd'hui, à 57 ans, elle s'incline devant celle qui lui a succédé: Lara Gut-Behrami.
Publié: 18.03.2024 à 06:34 heures
1/5
Lara Gut-Behrami remporte le gros globe de cristal
RMS_Portrait_AUTOR_1182.JPG
Marcel W. Perren

Les archives photographiques de Michela Figini contiennent une perle rare: une photo de la petite Lara Gut, prise lors de la remise des prix d'une course pour enfants dans la Léventine. L'explication réside dans la relation particulière que Michela Figini entretient avec la famille Gut: «L'oncle de Lara, Franz, était entraîneur dans mon ski-club d'Airolo, je connais aussi très bien son papa Pauli. J'ai eu régulièrement affaire à Lara lorsqu'elle était enfant. Elle s'entraînait souvent à Prato avec ma fille de deux ans, Valentina. Mais depuis que Lara a fait le tour du monde avec le ski, je n'ai plus de contact avec elle», explique la femme de 57 ans.

Michela Figini parle néanmoins avec admiration de la nouvelle championne du classement général de la Coupe du monde. «Je sais par expérience que le chemin qui mène du Tessin à l'élite mondiale du ski alpin est particulièrement difficile. Cela commence par le fait que nous avons un désavantage dans ce domaine avec notre langue maternelle. Comme presque personne ne parle italien dans le milieu du ski, en tant que Tessinoise, tu ne dois pas seulement skier rapidement, tu dois aussi apprendre très vite l'allemand, l'anglais et le français. Pour Lara, tout cela n'a jamais été un problème, c'est pourquoi j'ai beaucoup de respect pour elle».

Michela Figini a gagné plus de cœurs que Lara Gut-Behrami

Lara Gut-Behrami semble toutefois avoir moins de fans dans son canton d'origine que Michela Figini à l'époque de son apogée sportive. Le fait est que lorsque «Michi» a été officiellement accueillie à Prato après son titre olympique, elle a été acclamée par plus de 2000 tifosi. Lors des fêtes du globe et des médailles organisées au Tessin pour Lra Gut-Behrami, on a compté jusqu'à présent encore nettement moins de monde.

Pourquoi en est-il ainsi? «C'est peut-être parce que Lara se comporte de manière beaucoup plus professionnelle que je ne le faisais à l'époque», estime Michela Figini, qui donne un exemple: «Pour pouvoir se concentrer de manière optimale sur son sport, Lara s'isole largement du public. A l'époque, je n'avais pas de manager pour coordonner mes rendez-vous. Si quelqu'un de la région m'appelait parce qu'il voulait que je sois présente à l'ouverture de son nouveau magasin, j'acceptais souvent. C'est peut-être pour cela que plus de gens ont fait la fête avec moi».

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la