Les filles cartonnent, mais...
La Suisse à nouveau nation numéro 1 du ski

La deuxième garde féminine du ski suisse fait parler d'elle, grâce notamment au superbe doublé de ce week-end, ce qui est évidemment très réjouissant. Mais toutes ne performent pas aussi bien et il faudra apprendre à vivre sans Wendy Holdener...
Publié: 19.12.2023 à 08:56 heures
1/8
Un veau en guise de trophée! Jasmine Flury n'a pas encore décidé si elle emporterait son prix à Davos après sa victoire à Val d'Isère.
RMS_Portrait_AUTOR_485.JPG
Mathias Germann

Où en serions-nous sans Lara Gut-Behrami (32 ans)? Pendant des semaines, les skieuses suisses ont dû répondre à ces questions. Rien d'étonnant à cela: alors que la Tessinoise enchaînait les podiums, la plupart des autres Suissesses se battaient contre elles-mêmes. La sanction est tombée dans le classement par nations après le week-end raté à domicile à Saint-Moritz: l'Italie a battu la Suisse et s'est retrouvée en tête avec 78 points d'avance.

Quelques jours plus tard, Wendy Holdener (30 ans) s'est gravement blessée à la cheville lors d'un entraînement, ce qui a mis fin à sa saison. Le week-end dans les Alpes savoyardes est d'autant plus surprenant, en bien. Samedi, Jasmine Flury (30 ans) remporte la descente devant Joana Hählen (30 ans), et dimanche, quatre d'entre elles se classent parmi les onze meilleures. «Elles ont montré du caractère, ont été présentes dès le début, sûres d'elles et courageuses», loue l'entraîneur en chef Beat Tschuor. La conséquence? Les skieuses suisses reprennent le trône à l'Italie (1452 points contre 1407), l'Autriche (1212 points) est troisième.

La pause fait du bien à Lra Gut-Behrami et Corinne Suter

La deuxième garde helvétique fait donc parler d'elle. Elle est tellement forte que, pour une fois, même un week-end faible de Lara Gut-Behrami ne pèse pas lourd - elle termine onzième en descente et échoue en Super-G. La Tessinoise a maintenant presque dix jours de repos, qui lui feront du bien.

Corinne Suter (29 ans) a également besoin de repos - elle traîne un rhume depuis des semaines et n'a pas encore obtenu de classement dans le top 5. «Quand le système immunitaire est atteint, c'est tout simplement difficile à ce niveau», estime Beat Tschuor. Au moins, Delia Durrer (21 ans), qui a chuté en super-G, ne s'est pas gravement blessée. Pour l'équipe de vitesse, dont la moyenne d'âge est élevée, c'est particulièrement important.

Le slalom sans Wendy Holdener, un fiasco?

Reste la question: les techniciennes pourront-elles suivre lors du slalom nocturne de Courchevel (France)? «Je suis curieuse de voir comment nous allons réagir. Bien sûr, avec Wendy, il manque la leader. Mais Michelle Gisin, Mélanie Meillard et Camille Rast sont trois skieuses confirmées».

Une chose est sûre: Nicole Good (25 ans) sera également mise à contribution. Elle a récemment terminé troisième, première et deuxième en Coupe d'Europe et est en tête du classement du slalom.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la