Une chance de médaille
Ce qu'il faut savoir sur les pistards suisses

Froidevaux, Schmid, Bisseger et Thièry, ces quatre cycliste suisses veulent se dépasser dans la poursuite par équipe. Les qualifications ont lieu ce lundi (10h en suisse).
Publié: 02.08.2021 à 07:47 heures
|
Dernière mise à jour: 02.08.2021 à 09:56 heures
1/7
Le quatuor de pisteurs suisses rêve de médaille à Tokyo.
Mathias Germann

Il n’y a que 4000 mètres à parcourir et tout peut arriver pour l’équipe de Suisse de poursuite sur piste. Le quatuor lance ses Jeux olympiques ce lundi avec les qualifications. L’entraîneur national Daniel Gisiger veut y croire. «Nous rêvons d’une médaille. Mais pour cela, nous devrons probablement battre le record de Suisse.»

Il faudra donc rouler plus vite que 3'49''982 minutes. Sur le vélodrome d’Izu, à 150 kilomètres au sud-ouest de Tokyo, les grands favoris pour l’or sont la Grande-Bretagne et le Danemark. Derrière eux, la bataille pour le bronze est ouverte – la Suisse est également dans le coup.

Mais qui sont les quatre athlètes suisses qui devraient prendre part à la lutte aux médailles? Blick les présente.

Robin Froidevaux (22 ans): Le Vaudois prend la tête d’entrée. Cela signifie qu’il doit sortir en trombe du portillon de départ. Il ne fait qu’un tour et demi, mais à pleine vitesse. Après ça, il s’écarte de la course. Froidevaux vient du BMX. Il est considéré comme le blagueur de l’équipe.

Mauro Schmid (21 ans): Le coureur zurichois a stupéfié le monde du cyclisme avec sa victoire d’étape au Giro. «Aujourd’hui, on me regarde d’un autre œil», dit-il fièrement. À Tokyo, il arbore une nouvelle moustache: «C’est comme une barbe de play-off pour les hockeyeurs. Ma petite amie n’y voit pas d’inconvénient. Après les Jeux olympiques, je la raserai.»

Stefan Bissegger (22 ans): C’est le moteur du quatuor, le diesel. Rien d’étonnant puisque le natif de Weinfelden (TG) est un excellent coureur de contre-la-montre sur route. Beaucoup le surnomment aussi le «Muni», ce qui signifie le bœuf en suisse allemand. «Parce qu’il est très fort, mais aussi souvent têtu», explique Gisiger.

Publicité

Cyrille Thièry (30 ans): Le vétéran était le coureur suisse le plus fort aux Jeux olympiques de Rio en 2016, mais il a eu des problèmes de santé l’année dernière. Le Lausannois est plutôt introverti. Sur son vélo, il est capable de maintenir un rythme élevé pendant une longue période.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la