Un litige de 7,6 millions de francs
Chris McSorley et Genève-Servette, un duel sur la glace comme au tribunal

Chris McSorley rencontre le club genevois avec Lugano dès ce vendredi en pré-playoff de National League. Sportivement, le Canadien tentera de continuer la saison avec les Tessinois. En coulisses, il y a beaucoup d'argent en jeu avec son ancien club.
Publié: 18.03.2022 à 13:27 heures
|
Dernière mise à jour: 19.03.2022 à 08:52 heures
1/6
De 2001 à 2020, Chris McSorley a fait accéder Genève-Servette à l'étage supérieur et l'a établi dans la ville comme dans la ligue.
Dino Kessler

Lorsqu’on lui demande ce qu’il ressent à l’idée d’affronter en pré-playoff son ancien employeur de longue date, Genève-Servette, Chris McSorley répond: «C’est sans doute le destin.» Il faut dire que des combats contre son ancien club, le Canadien en mène déjà en coulisses.

De 2001 à 2020, l'Ontarien a été omniprésent au bout du lac. D’abord comme entraîneur et manager, puis comme copropriétaire après que le groupe américain Anschutz a vendu le club. Chris McSorley a sorti le club de l’oubli sportif, il l’a établi et ancré dans la National League et l’a rendu populaire à Genève.

Un litige à 7,6 millions de francs

Connu pour avoir parfois le sang chaud, Chris McSorley s’est aussi créé des ennemis, parfois au sein-même de Genève-Servette. Après la reprise du club par la Fondation 1890 au printemps 2018, les rapports de force étaient parfois mal établis. McSorley a été progressivement dépossédé de ses pouvoirs par le président de courte durée Laurent Strawson. Après 20 ans de bons et loyaux services, l'actuel coach de Lugano s'est vu mettre un terme à son contrat sans son consentement. La valeur résiduelle et la durée restante de l'accord font toujours l’objet de querelles judiciaires. La valeur du litige serait de 7,6 millions de francs. Le club a apparemment refusé un accord extrajudiciaire, les deux parties s’estimant chacune dans leur droit.

Pris au piège par son ancienne stratégie? Réponse sur la glace

Sur le plan sportif, pas le temps d'avoir la tête au tribunal ces jours. Il s'agit pour Chris McSorley et Lugano de passer le cap des pré-playoff face à Genève-Servette. L'ancien employeur de l'Ontarien est plutôt dans le rôle du favori. «C'est une équipe intelligente qui ne se laisse guère déstabiliser», assure le coach luganais. Il est en effet bien placé pour le savoir. Les éléments clés des Aigles sont le défenseur Henrik Tömmernes et l’attaquant Daniel Winnik, des transferts que le Canadien de 59 ans avait lui-même réalisés.

Quel effet cela fait-il d'être menacé par son ancienne stratégie? McSorley rit, mais coupe vite: «Nous allons les tenir en haleine avec l’envie d’attaquer, notre jeu consiste à occuper l’adversaire de telle sorte qu’il soit forcé à renoncer à son système de jeu.»

Contrairement au jugement du tribunal, Chris McSorley peut s’attendre à une décision rapide sur la glace. La série débutera aux Vernets vendredi. Le finaliste de la saison dernière y est invaincu depuis le 19 novembre. Après un sérieux coup de mou en automne, les Genevois restent en effet sur une série de... 15 victoires à domicile! Lugano devra donc redoubler d'efforts pour venir à bout des Grenat dans cette mini-série, en espérant un coup de pouce du destin: mardi prochain, le jour du possible match décisif à Genève, Chris McSorley fêtera son 60e anniversaire...

Publicité

(Adaptation par Thibault Gilgen)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la