Une longueur d'avance pour Lugano
Qui a le meilleur gardien étranger de National League?

Quatre Finlandais et un Tchèque. La saison prochaine, cinq clubs de National League miseront sur un gardien de but étranger. Mais lequel d'entre eux a le meilleur CV? Blick fait son classement.
Publié: 04.09.2022 à 19:04 heures
Marcel Allemann

1. Mikko Koskinen, Lugano (34 ans, Finlande)

Anciens clubs: Espoo Blues (FIN), Bridgeport Sound Tigers (AHL), Utah Grizzlies (ECHL), New York Islanders (NHL), Kalevan Pallo (FIN), Sibir Novosibirsk (KHL), SKA Saint-Pétersbourg (KHL), Edmonton Oilers (NHL).
Titres de champion: 2 (2015 et 2017 en KHL, avec Saint-Pétersbourg)
Matches internationaux: 34
Participations au championnat du monde: 2
Participation aux Jeux olympiques: 1
Médailles avec l’équipe nationale: 2 (argent aux championnats du monde 2014 et 2016)
Draft: 2e tour en 2009 par les New York Islanders (31e position)
Matches de NHL: 175
Pourcentage d’arrêts la saison dernière: 90,3%

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Bien qu’il n’ait jamais été sélectionné dans une équipe nationale junior finlandaise, Mikko Koskinen a une excellente carrière. Il a fait ses débuts à 19 ans dans le championnat finlandais, puis trois ans plus tard en tant que coéquipier de Mark Streit et Nino Niederreiter avec les New York Islanders en NHL. Mais à l’époque, il n’avait pas encore réussi à s’imposer et il est donc retourné dans son pays d’origine. Puis en KHL, où le géant de 2,01 m a brillé par ses performances exceptionnelles et a également remporté deux Coupes Gagarine avec Saint-Pétersbourg.

Cela a conduit les Oilers d’Edmonton à lui donner une deuxième chance en NHL en 2018. Et cette fois, ça a fonctionné. Mikko Koskinen était certes très apprécié au sein de l’équipe, mais le Finlandais n’a jamais réussi à se faire une place dans le cœur des fans — même si ses statistiques étaient tout à fait bonnes. Mais les supporters des Oilers trouvaient que son salaire de 4,5 millions de dollars ne correspondait pas à ses capacités et qu’il était trop payé.

Dans sa première interview donnée à la télévision du club, juste après sa signature, Mikko Koskinen a déclaré être venu au Tessin pour remporter le titre. A Lugano, il a déjà ainsi gagné le cœur des fans, qui attendent un trophée depuis 2006. Il ne lui reste désormais plus qu’à livrer la marchandise. Le vétéran est un bloqueur intelligent et impassible qui, rien que par sa posture, couvre une grande surface de but. Et, en plus, il sait comment gagner des titres.

2. Harri Säteri, Bienne (32 ans, Finlande)

Anciens clubs: Hämeenlinna (FIN), Tappara Tampere (FIN), Worcester Sharks (AHL), San Jose Sharks (NHL), Vityaz Podolsk (KHL), Florida Panthers (NHL), Springfield Thunderbirds (AHL), Detroit Red Wings (NHL), Grand Rapids Griffins (AHL), Sibir Novosibirsk (KHL), Arizona Coyotes (NHL).
Titre de champion: 0
Matches internationaux: 40
Participations au championnat du monde: 4
Participation aux Jeux olympiques: 1
Médailles avec l’équipe nationale: 3 (or aux Jeux olympiques 2022, or au championnat du monde 2022, argent au championnat du monde 2021)
Draft: 4e tour en 2008 par les San Jose Sharks (106e position)
Matches de NHL: 15
Pourcentage d’arrêts la saison dernière: 92,60% à Novosibirsk, 86,60% à Arizona

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Le nouveau portier du HC Bienne a déjà beaucoup voyagé dans sa carrière. Après avoir quitté la Finlande à l’âge de 22 ans, il a fait sept séjours en Amérique du Nord et deux en KHL — notamment à Novosibirsk en Sibérie. Après cela, le Seeland ne devrait pas lui faire peur.

Publicité

Harri Säteri était le numéro 1 de la Finlande lors du triomphe olympique à Pékin — devant un certain… Jussi Olkinuora. Celui-ci aurait dû garder les buts de Bienne cette saison, mais sa clause NHL l’a fait renoncer. C’est donc son coéquipier Harri Säteri qui a été engagé à sa place. Ce dernier était par contre le numéro 2 lors de l’or décroché au Mondial à domicile — cette fois derrière Jussi Olkinuora. L’homme originaire de Toijala, dans l’ouest de la Finlande, dispose d’une immense expérience et d’une classe impressionnante. Ce n’est qu’en NHL que ce fan du FC Barcelone n’a jamais réussi à s’imposer.

3. Simon Hrubec, Zurich Lions (31 ans, République tchèque)

Anciens clubs: Ceske Budejovice (CZE), Mountfield HK (CZE), Ocelari Trinec (CZE), Kunlun Red Star (KHL), Avangard Omsk (KHL).
Titres de champion: 2 (2019 en République tchèque avec Trinec, 2021 en KHL avec Omsk)
Matches internationaux: 25
Participations au championnat du monde: 2
Participation aux Jeux olympiques: 1
Médaille avec l’équipe nationale: 0
Draft: Non-repêché
Match de NHL: 0
Pourcentage d’arrêts la saison dernière: 92,20%

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Tout comme Mikko Koskinen, Hrubec a été ignoré au niveau junior par le République tchèque. Mais il a également réussi à devenir gardien de l’équipe nationale. A 18 ans, il a fait ses débuts dans la meilleure ligue tchèque, mais il lui a fallu ensuite quatre ans pour devenir le portier titulaire de Trinec.

La KHL a ensuite été sa prochaine étape. En 2021, il a également remporté le titre avec Omsk — avec un pourcentage d’arrêts exceptionnel (95,3%) en play-off. Une aubaine pour les Zurich Lions, qui aspirent aussi au succès. Et comme ils ont déjà fait de bonnes expériences la saison dernière avec un gardien tchèque (Jakub Kovar), ils continuent sur la même lancée.

Publicité

4. Juha Metsola, Kloten (33 ans, Finlande)

Anciens clubs: Ilves Tampere (FIN), Lethbridge Hurricanes (WHL), Hämeenlinna (FIN), Tappara Tampere (FIN), Amur Khabarovsk (KHL), Salawat Julajew Ufa (KHL)
Titre de champion: 0
Matches internationaux: 11
Participation au championnat du monde: 0
Participation aux Jeux olympiques: 1
Médaille avec l’équipe nationale: 0
Draft: Non-repêché
Match de NHL: 0
Pourcentage d’arrêts la saison dernière: 93,10%

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Rêvant d’une carrière en Amérique du Nord, Juha Metsola a rejoint la WHL à 18 ans et y a été coéquipier, entre autres, de Luca Sbisa et du nouvel étranger du CP Berne Colton Sceviour. Mais contrairement à eux, les rêves du jeune Finlandais en NHL ne se sont pas réalisés. Peut-être à cause de sa taille (1,77 m). Il est donc retourné dans son pays d’origine. Finalement, sa carrière internationale a réussi à la deuxième tentative. Il s’est imposé à partir de 2015 en KHL avec des chiffres impressionnants et a été convoqué de temps en temps avec l’équipe nationale finlandaise.

Aux Jeux olympiques de 2018, il était le troisième gardien — le numéro 1 étant un certain… Mikko Koskinen. Son agilité, ses réflexes et son sens de l’anticipation font partie de ses grandes forces. Grâce à ces qualités, il devrait être l’une des clés du succès du retour de Kloten en National League.

5. Janne Juvonen, Ambri (27 ans, Finlande)

Anciens clubs: Jokipojat Joensuu (FIN), Lahti Pelicans (FIN), Innsbruck (EBEL), Mora (SWE), Leksands (SWE), Jokerit Helsinki (KHL)
Titre de champion: 0
Matches internationaux: 2
Participation au championnat du monde: 1
Participation aux Jeux olympiques: 0
Médaille avec l’équipe nationale: 1 (argent au Mondial 2021)
Draft: 4e tour en 2008 par les Nashville Predators (203e position)
Match NHL: 0
Pourcentage d’arrêts la saison dernière: 89,60% au Jokerit Helsinki, 93,50% à Ambri

Publicité
Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Janne Juvonen est en partie responsable du fait que de nombreux clubs misent sur des gardiens étrangers pour cette nouvelle saison. Après son arrivée à Ambri début mars, il a réussi à hisser les Léventins jusqu’en pré-playoff grâce à des performances incroyables, malgré une situation initiale presque désespérée. Les adversaires ont bien évidemment constaté ce qu’il est possible de faire avec un gardien de but exceptionnel. Le statut international de Janne Juvonen est toutefois moins élevé que celui de ses compatriotes Mikko Koskinen, Harri Säteri ou Juha Metsola. Il a moins de matchs internationaux à son actif qu’eux et n’a jamais été en Amérique du Nord malgré avoir été drafté en NHL.

Lors de l’or olympique finlandais en février à Pékin, le gardien d’Ambri était certes présent en tant que quatrième gardien, mais il n’a pas foulé la glace lors d’un match officiel. Lors du championnat du monde en 2021, il était certes dans le cadre, mais n’a pas non plus été utilisé. En Finlande, Janne Juvonen est un peu dans l’ombre d’autres gardiens de haut niveau, mais à Ambri, il est déjà le chouchou des fans.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la