«On a relâché les gaz»
Que s'est-il passé dans le vestiaire du LHC à la deuxième pause?

Oui, Lausanne a fait le principal, à savoir décrocher un acte VII contre Zurich. Mais les Lions du Léman ont fait peur à leur public en fin de match, en voyant le score passer de 5-0 à 5-3.
Publié: 28.04.2024 à 08:35 heures
|
Dernière mise à jour: 28.04.2024 à 13:14 heures
Geoff Ward a pris un temps-mort après le 3e but pour remobiliser ses joueurs.
Blick_Matthias_Davet.png
Matthias DavetJournaliste Blick

Le Lausanne HC a eu chaud. Alors que le public fêtait encore le 5-0 des Vaudois et que les deux équipes étaient sur le point de rentrer aux vestiaires pour la deuxième pause, Zurich a réduit la marque, à 22 secondes de la sirène. Une réduction du score qui aurait pu être anecdotique… si les visiteurs n'avaient pas encore inscrit deux buts dans la dernière période et installer un vent de panique à la Vaudoise aréna.

«C'est toujours frustrant d'encaisser un but en fin de tiers, explique Cody Almond. Oui, ça fait du bien de marquer plein de goals mais l'état d'esprit était comme lors de n'importe quelle période. On est une équipe très stoïque.»

Lausanne - Zurich: Le LHC réalise une période intermédiaire parfaite en marquant à quatre reprises(06:30)

Des propos qui vont de pair avec tous ceux interrogés ce samedi soir après la victoire. «Il faut avoir la mémoire courte en hockey, rappelle Makai Holdener. Quand il y a des erreurs, il faut les mettre le plus rapidement possible de côté.» Son coéquipier Robin Kovacs entre un peu plus dans les détails sur les paroles prononcées dans le vestiaire entre le deuxième et le troisième tiers: «On s'est dit qu'il ne fallait pas débarrasser la table avant la fin du repas. On ne voulait pas leur donner le momentum dans ce match. Mais on est restés positif.»

L'entraîneur Geoff Ward a également senti ses joueurs sereins à ce moment de la rencontre. «J'ai senti les gars calmes, révèle-t-il. Je n'ai pas dit grand-chose: juste de continuer à jouer de cette manière.»

«Tu ne veux pas être suspendu»

Sauf que tout ne s'est pas du tout déroulé de la façon qu'il fallait pour les Lions du Léman. En moins de 10 minutes, le score est passé de 5-0 à 5-3, alors qu'il en restait autant à jouer. De quoi trembler dans les gradins de la Vaudoise aréna.

«Peut-être qu'on a relâché un peu les gaz, avoue Cody Almond. Il faut essayer de trouver un équilibre dans ce genre de match.» Un équilibre entre toujours tout donner dans la bataille et conserver ses forces pour un match décisif qui se profile. «Et tu sais, tu ne veux pas être suspendu (ndlr: il fait un clin d'œil), sourit l'auteur du troisième but. C'est dans un coin de ta tête et il faut jouer de manière intelligente.»

Publicité

Robin Kovacs est plutôt du même avis que Cody Almond: «On pense un petit peu à ne pas recevoir des pénalités stupides, d'être suspendu ou de se blesser. Mais rien de plus.» Non, l'acte VII n'a pas été mentionné à la pause entre la deuxième et la troisième période.

Mais tous savent aussi qu'ils s'en sont bien sortis et que, mardi à Zurich, il ne faudra pas refaire la même. «On ne pourra pas avoir une période comme celle-là lors du match 7, c'est sûr», prévient Geoff Ward. Si Lausanne veut remporter le premier titre de son histoire, il faudra en effet sortir le match quasi parfait à la Swiss Life Arena.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la