On a posé la question au HC Sierre
Comment faire pour s'imposer à La Chaux-de-Fonds?

Voilà plus de quatre mois que le HCC n'a plus perdu à domicile. Une série à laquelle Ajoie devra mettre un terme pour conserver sa place en National League. Comment y parvenir? Blick a posé la question du côté du HC Sierre, dernière équipe à s'être imposée aux Mélèzes.
Publié: 06.04.2023 à 10:45 heures
Le HC La Chaux-de-Fonds reste sur 18 victoires consécutives à domicile.
Blick_Matthias_Davet.png
Matthias DavetJournaliste Blick

Il y a bien longtemps que La Chaux-de-Fonds n'a plus perdu aux Mélèzes. Précisément 124 jours. À l'époque, les étrangers des Abeilles portaient les noms de Sebastian Bengtsson et Kyle Topping – les deux joueurs importés qui seront plus tard surnuméraires en play-off.

Et ce 3 décembre 2022, la patinoire chaux-de-fonnière était bien loin d'avoir fait le plein. Seulement 2583 spectateurs s'étaient déplacés pour voir le HCC perdre après les tirs aux buts face au HC Sierre (3-4 tab). Mais depuis, les Neuchâtelois ont enchaîné les victoires et n'ont plus perdu chez eux depuis 18 rencontres.

«Si j'avais eu la recette, je l'aurais utilisée»

Le club valaisan est donc la dernière équipe à s'être imposée aux Mélèzes. Une statistique qu'on apprend à Guillaume Asselin, étranger d'Ajoie et… ancien joueur sierrois. «C'est écrit», sourit le No 38 jurassien après 93 minutes d'effort intense lors de l'acte III du barrage.

«C'est en Swiss League qu'ils n'ont pas perdu depuis si longtemps – sauf un match contre nous, tempère le Canadien. Il faut leur montrer que c'est nous qui avons joué en National League durant toute l'année.» La clé pour l'emporter aux Mélèzes jeudi? «Mettre la même intensité qu'on a mise durant les cinq premières minutes de la rencontre. Il faut dicter le match.»

Et pour trouver d'autres astuces, Guillaume Asselin va peut-être lancer un coup de fil à ses anciens coéquipiers. C'est en tout cas ce qu'a fait Blick, pour essayer de comprendre comment gagner aux Mélèzes. «Si j'avais eu la recette miracle, je l'aurais peut-être sortie durant les play-off (rires)», répond Arnaud Montandon. L'équipe du Top Scorer sierrois a affronté les Abeilles en quarts de finale et avait à chaque fois été défaite sur la glace neuchâteloise (5-2, 8-2, 9-5).

«Du cœur et des tripes»

«Les Ajoulots sont en train de jouer leur vie, rappelle l'ancien joueur des deux équipes. Il leur faudra jouer avec le cœur et les tripes. Ils ont montré mardi soir qu'ils en sont capables.» Et tout donner sur la glace sera primordial pour tenter de renverser la forteresse imprenable de La Chaux-de-Fonds. «Mais cette victoire après prolongation, c'est peut-être le déclic qu'il leur fallait», esquisse Arnaud Montandon.

Publicité
Arnaud Montandon (à g.) avait terminé meilleur scoreur de la saison régulière pour le HC Sierre.

Pour son entraîneur Yves Sarault, il va surtout falloir qu'Ajoie change de visage. «Les Jurassiens travaillent très fort, mais l'exécution n'est pas au point, analyse le technicien du HC Sierre. Ils jouent avec beaucoup de nervosité – mais avec raison.»

Le Canadien a-t-il quelques conseils à donner à Julien Vauclair, son homologue ajoulot depuis décembre dernier? «Je ne pourrais pas vraiment dire quelle est la recette pour s'imposer là-bas, répond Yves Sarault. Mais j'ai toujours joué de manière intensive, avec beaucoup de pression dans leur zone défensive. Le but est d'éviter que leurs joueurs prennent de la vitesse et arrivent comme des missiles.»

«Je ne peux pas te dire si ça a fonctionné, mais au niveau des statistiques avancées, on s'est créé plus de chances», se souvient l'entraîneur de Sierre. Pas suffisant, toutefois, pour l'emporter face aux Chaux-de-Fonniers en quarts de finale.

Ajoie est toujours debout: Jordane Hauert délivre la Raiffeisen Arena au bout de la nuit(09:37)

Le rôle du public

Le jeu est certes primordial pour s'imposer à domicile – «et c'est une belle équipe en pleine confiance», nous confie Yves Sarault. Mais est-ce que le public bouillant a aussi un rôle à jouer dans cette série de victoires? «C'est clair, avoue Arnaud Montandon. Mais il y a différents types de joueurs. Par exemple, moi j'adore jouer à l'extérieur, quand on se fait siffler. C'est une source de motivation.»

Publicité

Un constat que partage son entraîneur. «Ça motive aussi l'équipe adverse», balance Yves Sarault. Mais pas que. D'ailleurs, lorsque le HC Sierre s'est imposé début décembre à La Chaux-de-Fonds, l'enceinte des Mélèzes n'avait pas fait salle comble.

Pour sa première saison à la tête du HC Sierre, Yves Sarault a terminé 8e.

«Mais on préfère quand une patinoire est pleine, souligne Arnaud Montandon. L'ambiance est folle et c'est plus plaisant à jouer.» Une expérience qu'a pu vivre le Top Scorer sierrois durant le quart de finale des play-off.

«C'est un secret»

Lorsqu'on revient sur cette victoire avec lui, Arnaud Montandon nous parle d'un «accident de parcours» pour le HCC: «On avait gagné aux tirs aux buts en plus, non? Ça aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre.»

Des tirs aux buts, il n'y en aura pas jeudi lors de l'acte IV aux Mélèzes. Comment Ajoie va-t-il donc faire pour remporter un deuxième point important dans ce barrage? «C'est un secret», répond mystérieusement le buteur décisif Jordane Hauert, mardi après le troisième match.

Publicité


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la