Les faits remonteraient à 2019
Daniel Winnik a-t-il été frappé par un arbitre?

L'arbitre Daniel Stricker a-t-il frappé le joueur de Genève-Servette Daniel Winnik en septembre 2019? Cette accusation a été rendue publique lundi soir.
Publié: 04.10.2023 à 09:34 heures
Daniel Winnik règle ses comptes avec l'arbitrage.
RMS_Portrait_AUTOR_504.JPG
Dino Kessler

Mais que s'est-il passé? Lundi, le jugement de Reto Annen – le juge unique en National League – a fait couler beaucoup d'encre. La raison de cette agitation n'était toutefois pas la condamnation de l'attaquant de Genève-Servette Daniel Winnik pour «insultes à l'encontre d'officiels», mais la prise de position de Winnik sur l'incident de dimanche dernier à Zoug, publiée dans le jugement.

Une pénalité de match avait été prononcée contre le Genevois après qu'il a symboliquement hissé le drapeau blanc en signe de protestation contre l'annulation d'un but de son club en prolongation. Le Canadien du GSHC a pris une serviette blanche sur le banc des joueurs, l'a enroulée autour de sa canne et l’avait ensuite brandi en direction des arbitres – tel un drapeau.

Lors d'un Genève - Bienne

Dans sa prise de position sur cet incident, Winnik a gravement accusé l'arbitre Daniel Stricker: il aurait été «frappé» par l’officiel lors d'un incident survenu en 2019 (il s'agit du match entre Genève-Servette et Bienne du 14 septembre 2019) sur le banc des joueurs. Depuis, l'arbitre Daniel Stricker aurait le Canadien sur le dos et s'en prendrait généralement à lui. Comme preuve, Winnik cite différentes sanctions qui ont été prononcées contre lui au cours des dernières années. Par le passé, le Genevois s'était montré à plusieurs reprises très critique envers les arbitres suisses.

Dans le jugement du juge unique, Daniel Winnik n'a pas été explicitement cité comme auteur de la prise de position, mais également le Genève-Servette Hockey Club. Le directeur sportif Marc Gautschi précise: «Jusqu'à un certain point, nous laissons à nos joueurs le soin de décider si et comment ils veulent s'exprimer dans des prises de position sur des incidents sur la glace. Cette déclaration a été rédigée et signée par Daniel Winnik, le club ne s'est pas exprimé explicitement à ce sujet.»

Aucune photo, aucune image

Les témoins de l'époque qui ne veulent ou ne peuvent pas être cités en raison de la procédure encore en cours ou pour des raisons personnelles s'expriment unanimement sur l'incident du 14 septembre 2019: les deux Daniel se sont affrontés vers le banc genevois, le joueur aurait gesticulé devant Stricker et l’arbitre aurait finalement repoussé le bras du joueur. Selon des témoignages concordants, les deux parties se sont ensuite expliquées et l'incident a été classé.

Pendant et après cette partie, aucun incident entre Stricker et Winnik n'avait été signalé. Aucune photo, aucune image et aucun article n'ont été diffusés à l'époque. Daniel Winnik a fait savoir mardi qu'il ne s'exprimerait pas davantage sur l'incident. Le club renonce à faire appel de la décision. La traînée de poudre s'est dissipée et l'arbitre Daniel Stricker est donc disculpé.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la