«J'étais au fond du trou»
Valentin Nussbaumer a trouvé de l'aide dans sa période sombre

Changement de club, blessures, contrat de plusieurs années. Valentin Nussbauer a dû assimiler beaucoup de choses ces dernières saisons. La pression étant devenue trop forte pour l'attaquant du HC Davos, qui a demandé de l'aide à une coach mentale. Et cela a tout changé.
Publié: 28.10.2023 à 14:07 heures
L'attaquant du HC Davos Valentin Nussbaumer affirme qu'il s'est bien entraîné cet été. Mais ce qui a été décisif pour l'amélioration de ses performances, c'est autre chose.
RMS_Portrait_AUTOR_413.JPG
Nicole Vandenbrouck

«C'est un jeune joueur qui s'est épanoui. Il a travaillé dur pour cela.» Ces mots, ce sont ceux du directeur sportif du HC Davos, Jan Alston, à propos de son attaquant Valentin Nussbaumer. Et pour cela, l'attaquant a pris une décision qui fera date. Mais revenons au début.

Dans le cadre d'un échange de joueurs, Valentin Nussbaumer et David Ullström quittent Bienne pour Davos en janvier 2021. Perttu Lindgren et Luca Hischier font le chemin inverse. Pour Nussbaumer, ce trade n'est pas une grande surprise: il a déjà un contrat en poche avec le club grison pour la saison 2021/22.

Mais au lieu de prendre son envol à Davos, le Jurassien est régulièrement immobilisé par une longue blessure à la main. Pourtant, on compte sur son talent. En septembre 2022, Valentin Nussbaumer prolonge son contrat de manière anticipée de quatre ans, jusqu'en 2027. Il décrit la saison suivante comme difficile, «avec beaucoup de hauts et de bas». Il faut le savoir: l'ancien international junior est très ambitieux. «J'attends toujours plus de moi, je me mets la pression.»

La pression le bloque

Mais cela se retourne contre lui. Valentin Nussbaumer n'arrive plus à gérer les attentes élevées qu'il a envers lui-même. Elle le bloque. «Je voulais pourtant prouver que je valais le contrat de quatre ans. Je voulais rendre la confiance du club.» Il cherche des solutions pour s'améliorer. Mais en termes d'intensité et de quantité d'entraînement, il est à la limite. En décembre 2022, le jeune attaquant prend une décision qui s'avérera être la plus importante de sa carrière jusqu'à présent: Valentin Nussbaumer se tourne vers Tina Dyck, la préparatrice mentale avec laquelle le club collabore.

«J'étais au fond du trou, se souvient-il. J'avais vraiment besoin de cette aide.» Valentin Nussbaumer peut s'adresser à elle pour évacuer tout ce qui lui pèse. Parfois, il faut pour cela une personne neutre – donc pas la famille ou l'agent. «Notre première rencontre était presque une urgence. Elle m'a sorti du trou, j'ai pu tout évacuer», se remémore-t-il.

«Elle était là pour moi»

Valentin Nussbaumer est fier d'avoir fait appel à cette aide au bon moment. «Et je suis reconnaissant qu'elle ait toujours été disponible pour moi lorsque j'avais besoin de quelqu'un à qui parler. Même après les matches. Elle était là pour moi quand j'étais au fond du trou.»

Publicité

Pour le Jurassien, le soutien de Tina Dyck est un «gamechanger». Depuis, ses performances s'améliorent. Cet été encore, il a intensivement travaillé avec elle. «Les réunions étaient épuisantes, elle posait beaucoup de questions.» Mais l'attaquant du HC Davos gère mieux tout ce qui l'entoure et se reprend.

Pour Valentin Nussbaumer, tout va désormais bien ensemble – dans l'équipe et surtout avec le nouvel entraîneur Josh Holden. Et cela se voit sur la glace: le jeune attaquant de 23 ans joue de manière libérée et est même le meilleur compteur des Grisons derrière Matej Stransky. Rien que ça.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la