Il ne joue presque plus
Que se passe-t-il avec Noah Delémont du côté de Bienne?

Le jeune espoir du HC Bienne semble dans une situation compliquée actuellement. Noah Delémont ne joue presque plus depuis plus d'un mois. Son avenir est-il vraiment dans le Seeland?
Publié: 22.01.2024 à 07:57 heures
Noah Delémont n'entre visiblement plus dans les plans du coach Petri Matikainen.
Blick_Gregory_Beaud.png
Grégory BeaudJournaliste Blick

Au moment de quitter la Tissot Arena biennoise, un panneau estampillé «Delémont» pointe loin de la patinoire. Un signe prémonitoire de ce qui va arriver ces prochains jours pour le défenseur du HC Bienne? Les clubs de National League ont jusqu'au 31 janvier pour pratiquer des échanges de joueur. «Non, il va terminer la saison chez nous», coupe Martin Steinegger, directeur sportif seelandais.

Pourtant, c'est comme si son entraîneur, Petri Matikainen ne semblait plus franchement compter sur lui. Samedi soir, le jeune défenseur de 21 ans était le spectateur avec la place assise la plus proche de la glace. Cantonné au rôle de roue de secours, Noah Delémont est resté collé au banc durant les 60 minutes de la rencontre face à Ambri-Piotta. Cette situation n'est hélas pas inhabituelle puisqu'il l'avait connue le 9 décembre dernier lors d'une victoire face à Fribourg Gottéron. Entre ces deux zéros pointés, le No 9 du HC Bienne a tantôt joué sporadiquement et tantôt regardé le match depuis les tribunes.

«Je me sens mal pour lui»

Comment en est-on arrivé là? L'avenir de Noah Delémont se situe-t-il vraiment du côté de la Tissot Arena? Un jeune talentueux comme lui ne devrait-il pas jouer pour poursuivre son prometteur développement? Autant de questions qui se posent actuellement dans les travées de la Tissot Arena et autour du club biennois. Contacté, son agent Sven Helfenstein n'a pas souhaité s'exprimer sur les interrogations concernant son joueur. Pas plus que le principal intéressé qui a très logiquement décliné une demande d'interview après un match au cours duquel il n'a pas posé un patin sur la glace. 

Petri Matikainen, coach de la formation biennoise, assure qu'il n'y a pas de «problème Delémont». Mais comment expliquer l'arrêt soudain du développement de l'arrière qui appartient depuis deux saisons au cadre élargi de l'équipe de Suisse? «Ce n'est pas une situation facile, avoue le technicien finlandais. Nous parlons presque tous les jours et je me sens mal pour lui, car je me rends bien compte qu'il n'a pas le temps de jeu qu'il souhaite.»

Vendredi à Ambri, Noah Delémont avait obtenu ses premières minutes de glace depuis un mois. «C'était ok, précise son coach. Mais je dois prendre des décisions au jour le jour. Je lui explique la situation, mais en un sens, j'ai une crainte de le perdre mentalement. C'est une pièce importante de cette équipe, comme n'importe qui dans ce vestiaire. Il s'entraîne bien et tout est entre ses mains.»

Concurrence en approche

Qui aime relier les points ne peut s'empêcher de se dire que l'arrivée de Rodwin Dionicio (19 ans) couplée à la prolongation jusqu'en 2027 de Gaël Christe (19 ans) ne sont pas des signaux très positifs pour Noah Delémont. Pourtant, la défense du finaliste de la saison dernière doit se trouver un nouveau leader suisse avec le départ pour Fribourg Gottéron de Yannick Rathgeb au terme de cette saison. L'ancien junior du club aurait pu être cette personne. Il le peut d'ailleurs toujours. N'a-t-il pas comptabilisé 13 points lors du dernier championnat avec des prestations en constante progression?

Publicité

Mais aujourd'hui, on paraît bien loin de cet avenir prometteur. Les bons résultats récents du HC Bienne ne font qu'amplifier le malaise autour du joyau de la formation seelandaise. Et le panneau «Delémont» de pointer inlassablement ailleurs que vers la Tissot Arena.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la