Deux come-backs à domicile
Pour remporter le titre, Lausanne va devoir s'inspirer… de Zurich

Dans l'histoire de la National League, seule une équipe (à deux reprises) a réussi ce que Lausanne doit faire pour remporter le titre. Il s'agit de Zurich, qui avait remporté l'acte VI à la maison avant de s'imposer à l'extérieur lors de la finalissima, en 2001 et 2012.
Publié: 27.04.2024 à 12:02 heures
Blick_Matthias_Davet.png
Matthias DavetJournaliste Blick

Lausanne est face à une montagne. Si les Vaudois veulent remporter le premier titre de National League de leur histoire, ils doivent tout d'abord s'imposer à domicile ce samedi lors de l'acte VI. S'ils y parviennent, ils devront ensuite se rendre à Zurich mardi prochain pour l'emporter face à une équipe qui n'a plus perdu à la Swiss Life Arena depuis le 20 janvier. Une tâche plus qu'ardue donc.

Mais un tel scénario est-il déjà arrivé dans l'histoire du championnat suisse? À savoir un club qui a remporté le sixième duel à la maison, avant de décrocher le titre lors de la finalissima à l'extérieur. Oui, par deux fois. Ce club? Les Zurich Lions. En 2001 et en 2012, ils ont même fait mieux: ils étaient menés 3-1 avant de renverser la vapeur et de remporter leur cinquième et septième trophée.

La réussite en prolongation de Samuelsson

La première occurrence était donc il y a 23 ans. À l'époque, les Zurichois affrontent Lugano. Après les deux premiers matches, les équipes sont dos à dos. Sauf que les Tessinois remportent les actes III et IV sans trembler (4-1 et 4-0), et ne sont plus qu'à une victoire du titre. Mais le Zurich de Larry Huras a des ressources. D'abord en gagnant à la Resega lors de l'acte V (6-3), avant de faire de même dans son Hallenstadion (5-1). Tout allait se jouer lors d'une finalissima, la deuxième dans l'histoire du hockey suisse.

Et d'ailleurs, la seule jusqu'à présent qui s'est jouée en prolongation. À la 11e minute de celle-ci, Morgan Samuelsson a allumé la cage de Cristobal Huet… actuel entraîneur des gardiens à Lausanne. Ce septième acte s'était terminé en queue de poisson, les supporters de Lugano ayant envahi les glaces et les joueurs de Zurich ayant été obligés de se réfugier dans leur vestiaire pour célébrer. À noter qu'en cette année 2001, Lausanne est devenu champion de LNB, avant de monter dans l'élite.

Un autre but de légende

Onze ans plus tard, les ZSC Lions se retrouvent dans la même situation, mais face à Berne cette fois. Après avoir perdu trois des quatre premières rencontres, les Zurichois sont à nouveau dos au mur. Pire, ils sont à deux doigts de tout perdre, puisque le cinquième acte se joue en prolongation. La légende Mathias Seger «sauve» ses coéquipiers (70e) et redonne espoir aux Lions de la Limmat.

L'acte VI a été gagné sans coup férir par Zurich, qui allait donc offrir au hockey suisse une quatrième finalissima en l'espace de six saisons. Et à nouveau, celle-ci a été marquée par un but de légende. À deux secondes de la fin du temps réglementaire, le défenseur Steve McCarthy a inscrit le but de la victoire et a refroidi toute la Postfinance Arena. Pour la deuxième fois de son histoire, Zurich remportait un acte VII à l'extérieur. Dans les rangs des vainqueurs, on pouvait notamment compter un certain Ronalds Kenins… attaquant du LHC actuellement.

Publicité

Pour la petite histoire, Lausanne était de nouveau en deuxième division à cette époque. En finale, les Vaudois s'étaient inclinés face à Langenthal… 4-2. Un scénario qu'aucun supporter ne souhaite revivre ce samedi, lors de l'acte VI face à Zurich. Et pour cela, il va falloir un peu s'inspirer de l'histoire de son adversaire.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la