Cody Eakin, nouvelle star de Langnau
«Vos vaches dans une pente, ça m'a fait rire»

Cody Eakin est arrivé à Langnau quatre jours seulement après la naissance de sa deuxième fille. L'attaquant de 31 ans, ex-star de la NHL, veut «retomber amoureux du hockey sur glace» grâce à sa venue dans l'Emmental. Portrait.
Publié: 25.10.2022 à 18:23 heures
1/6
Cody Eakin et sa femme, Hanna, sont devenus parents pour la deuxième fois la semaine dernière: Fjola a eu une petite sœur.
Nicole Vandenbrouck

Difficile d'imaginer une période plus chargée émotionnellement que le mois d'octobre que vient de vivre Cody Eakin. Il y a trois semaines, le monde du Canadien s'effondrait: son essai chez les Calgary Flames n'a pas été assez concluant aux yeux des dirigeants du club de l'Alberta. Retour à la case départ, chez lui à Winnipeg: «Sur les 1350 km du trajet, j'ai pensé à tout, même à une éventuelle retraite. J'aurais pu en finir en paix.»

Le jeune trentenaire était loin d'imaginer que deux changements majeurs allaient intervenir dans sa vie. Le premier était attendu: sa femme, Hanna, a donné naissance à une petite Florence, la deuxième fille du couple après Fjola (bientôt 2 ans). «L'accouchement a été très rapide, le tout n'a duré que quatre heures», explique le natif du Manitoba.

«Je pourrai voir ma famille tous les soirs»

L'autre nouveauté est bien plus surprenante: Cody Eakin habite désormais dans l'Emmental et s'apprête à disputer sa première partie avec le chandail des SCL Tigers. Que s'est-il passé entre temps? Tout a commencé par un téléphone d'un certain Pascal Müller, directeur sportif de Langnau.

L'Europe est une inconnue pour Cody Eakin. Il n'y a jamais joué et ne connaît même pas les différentes ligues. Mais un ami, également agent de joueur, lui explique que la National League est une bonne adresse. «On m'a surtout dit que les trajets pour les matches à l'extérieur étaient courts et que je pourrais me retrouver chaque soir en famille», sourit le Canadien.

Un argument qui fait mouche. Nous sommes à mi-octobre et le couple Eakin décide de se lancer dans l'aventure de la traversée de l'Atlantique. Le joueur drafté au 3e tour en 2009 (Washington) est particulièrement reconnaissant envers le club bernois, qui lui a laissé le temps d'accueillir tranquillement son deuxième enfant: «Florence est née mercredi dernier, le 19 octobre.»

Les vaches, stars de l'Emmental

Quatre jours après cet heureux événement, le désormais double père de famille se retrouve à l'Ilfis, au beau milieu de l'Emmental. Seul. «Nous devons attendre les formalités de passeport pour notre bébé. D'ici à ce que ce soit en ordre, nous nous voyons sur Facetime», raconte Cody Eakin. Une nouvelle vie sur un autre continent: un sacré défi. Mais l'ancien joueur de Washington, Dallas, Las Vegas et Buffalo en a vu d'autres. Et ce n'est pas ce challenge qui l'a le plus impressionné jusqu'ici: «Je n'ai pas pu m'empêcher de rire quand j'ai vu des vaches dans une pente. Je pensais que seuls les chèvres pouvaient faire ça!»

Publicité

Ce mardi soir à 19h45 (match à suivre en direct sur Blick), le rouquin à la coupe mulet n'aura qu'un entraînement dans les jambes avant ses grands débuts face à Ajoie. Mais l'impatience éclipse les incertitudes liées à la plus grande surface de jeu. «Ici, en Suisse, je veux retomber amoureux du hockey», déclare le Canadien avec romantisme. Il faut dire que ces dernières années, Cody Eakin n'a pas eu la vie facile: son temps de glace n'a cessé de diminuer, tout comme sa production offensive. «Cela ne laissait plus beaucoup de place à ma créativité», explique le joueur. Les spectateurs de l'Ilfis ne demandent qu'à la voir à l'œuvre, si possible déjà face à Ajoie!

National League: Langnau — Ajoie, en direct sur Blick ce mardi dès 19h25.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la