République Tchèque
République Tchèque
Terminé
2:4
(1:2 | 0:1 | 1:1)
Suisse
Suisse

République tchèque - Suisse en direct
La Suisse doit se reprendre

Battue trois fois en autant de matches dans sa poule préliminaire du tournoi olympique, la Suisse doit passer par un huitième de finale couperet comme en 2018. En tant que meilleur quatrième, la sélection helvétique retrouve la République tchèque ce mardi.
Publié: 15.02.2022 à 08:52 heures
|
Dernière mise à jour: 15.02.2022 à 09:20 heures
Blick avec l'ATS

Comment ne pas repenser à Pyeongchang? Comment ne pas tirer des parallèles entre l'équipe de Suisse des JO 2018 et celle de cette année? Après un début de tournoi encourageant malgré la défaite contre la Russie (1-0), la sélection de Patrick Fischer a une fois encore échoué dans une séance de tirs aux buts face aux Tchèques. Ce sentiment de déjà-vu s'est accentué avec la baffe essuyée contre le Danemark de Heinz Ehlers.

Désormais, la Suisse est au pied du mur. Si elle ne souhaite pas faire face à une nouvelle désillusion, elle va devoir remporter ce huitième de finale face à la République tchèque. La troupe de Patrick Fischer en est capable, elle qui n'a perdu qu'aux tirs aux buts face aux Tchèques il y a quelques jours.

«C'est une semaine de vérité, a insisté Patrick Fischer. Ce n'est pas un désavantage de devoir disputer ce huitième de finale.» Adepte du positivisme, le coach zougois n'a pas manqué de mettre en avant un aspect qu'il a aimé lors du match face aux Danois: «Ce qui m'a plu, c'est que nous n'avons pas baissé les bras.»

Dario Simion ne joue pas

Pour ce match décisif face aux Tchèques, Patrick Fischer aurait pu compter sur le retour de Dario Simion. Après onze jours en isolement, l'attaquant de Zoug ne sera toutefois pas sur la glace pour ce match. Pour rappel, la Suisse peine offensivement dans ce tournoi et n'a marqué que quatre buts en trois matches.

Pire, c'est d'un autre joueur que Patrick Fischer va devoir se passer. Une blessure s'est réveillée chez Ramon Untersander et le défenseur de Berne doit rentrer en Suisse. Michael Fora prend sa place et fait son retour dans l'alignement, tandis que Santeri Alatalo reste 7e défenseur.

Au niveau des trios offensifs, le sélectionneur de l'équipe de Suisse a très peu brassé. Fabrice Herzog est aligné aux côtés de Denis Malgin et Sven Andrighetto. Denis Hollenstein sera lui, 13e attaquant. Un peu plus surprenant, Leonardo Genoni défend les cages suisses.

Publicité

À noter que, plus tôt dans la journée, la Slovaquie et le Danemark se sont déjà qualifiés pour les quarts de finale. Le vainqueur de République tchèque - Suisse affrontera la Finlande ce mercredi.

Elle affrontera la Finlande
La Suisse est en quarts de finale!

La Suisse est en quarts de finale du tournoi olympique. Les joueurs de Patrick Fischer ont dominé la République tchèque 4-2 et ils affronteront la Finlande mercredi à 9h40.
Publié: 15.02.2022 à 11:58 heures
|
Dernière mise à jour: 15.02.2022 à 12:01 heures

Où sont ceux qui voulaient faire de Patrick Fischer le nouveau bonhomme hiver? Sans doute en position fœtale au fond d'une grotte. Critiqué par des Cassandre toujours très prompts à hurler au loup, le sélectionneur national et ses hommes ont répondu d'une magnifique façon. Ils ont gommé une grande partie des erreurs aperçues contre le Danemark pour une victoire de caractère.

Mais les dix premières minutes furent compliquées, un peu dans la veine du match contre le Danemark justement. La Tchéquie a d'abord vu l'ouverture du score lui être refusée par des arbitres au sifflet trop hâtif. Mais les joueurs de Filip Pesan ont été récompensés à la 11e grâce à Klok, avec Kovar bien présent devant Genoni, préféré à Berra.

En parlant du centre zougois, c'est sa faute qui a entraîné le premier power-play suisse. Un jeu de puissance qui s'est montré efficace et qui est allé chercher l'égalisation à la 15e grâce à Ambühl. Le porte-drapeau, qui vit ses cinquièmes JO, a inscrit son premier but dans des Olympiades. Une réussite créée par Corvi et Thürkauf, excellent autour de la cage tchèque.

Mieux, les joueurs de Patrick Fischer ont pris les devants 13 secondes après l'égalisation. Opportuniste, Killian Mottet a sauté sur un puck lancé par Hollenstein pour tromper Simon Hrubec. Parfaitement dans leur match, les Suisses ont soudainement pris une autre dimension.

Un Genoni étincelant

Toutes les critiques émises après la rencontre face aux Danois ont disparu comme par magie. Parce que les Helvètes ont su évoluer. Ils ont su aller devant le but pour aller gratter des pucks. Malgré quelques imprécisions défensives, ils ont pu juguler les attaquants tchèques en profitant aussi d'un Leonardo Genoni toujours à l'heure lorsque son nom est appelé dans les matches qui comptent.

Autre sujet de satisfaction, le jeu de puissance. Sélectionné pour être un leader offensif, Denis Malgin a répondu de la meilleure des manières en expédiant un laser à la 30e pour donner deux longueurs d'avance aux Suisses. Les joueurs de Patrick Fischer auraient pu marquer le quatrième si Christoph Bertschy avait pu lever son puck.

Publicité

Le 4-1 est toutefois tombé à la 55e sur un beau lancer de Raphael Diaz. Même si Cervenka a pu réduire le score à la 56e, le but du capitaine de la sélection a validé le succès helvétique.

Pour le quart de finale contre la Finlande, Patrick Fischer pourra compter sur Dario Simion, sorti de son isolement et enfin à disposition. Le sélectionneur doit en revanche composer dorénavant sans Ramon Untersander, blessé, qui rentrera en Suisse mercredi matin.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la