Incertitude en équipe de Suisse
Que faire avec Reto Berra et Leonardo Genoni?

Leonardo Genoni (34 ans) et Reto Berra (35 ans) n'ont pas joué leur meilleur championnat du monde récemment en Finlande. Malgré tout, l'équipe nationale a encore besoin de l'expérience de ces deux gardiens à l'avenir. À moins qu'une retraite soit à l'ordre du jour?
Publié: 03.06.2022 à 14:53 heures
1/10
Leonardo Genoni et Reto Berra (à droite) forment depuis des années le duo de choc de l'équipe nationale.
Marcel Allemann et Nicole Vandenbrouck

Avec des taux d'arrêts inférieurs à 90%, Genoni et Berra n'ont pas été à la hauteur de ce que l'on attend des meilleurs gardiens sur la scène internationale. Et pourtant, si l'équipe de Suisse veut continuer à rêver de médaille l'an prochain, le duo de gardiens doit rester dans le giron de la sélection nationale.

Cette saison, le sélectionneur national Patrick Fischer a décidé d'entamer une procédure de rajeunissement en mettant dans la bordure les vétérans Simon Moser et Raphael Diaz. Le faire pour ce poste si particulier ne semble pas être une option aujourd'hui. Pourquoi? Leonardo Genoni et Reto Berra sont toujours les deux meilleurs gardiens du pays et une solution pour leur succession n'est toujours pas en vue.

La Fédération veut connaître leurs plans

En Finlande, Sandro Aeschlimann effectuait ses débuts en compétition internationale. Le gardien de Davos n'a pas convaincu lors de ses débuts sous le maillot à croix blanche face au Kazakhstan. Melvin Nyffeler avait été écarté lors de la préparation en vue du tournoi dans le pays nordique. Joren van Pottelberghe doit actuellement se remettre d'une déchirure des ligaments croisés. Après sa longue convalescence, il devra faire face à la concurrence du champion du monde Juho Olkinuora. Philip Wüthrich (24 ans) et Akira Schmid (22 ans) sont trop inexpérimentés pour briguer un poste de titulaire.

Le sixième étranger aggrave les soucis des gardiens de but

Dès la saison prochaine, six étrangers auront le droit de jouer en National League. Et il est clair qu'Ambri, Bienne, Zurich et probablement aussi Lugano et Kloten miseront sur un portier importé. Cela aggravera encore les soucis de la sélection nationale à ce poste. Lars Weibel voit cette évolution avec inquiétude: «Mais nous ne pouvons rien y faire, si ce n'est veiller nous-mêmes à bien travailler avec les gardiens lorsqu'ils sont en sélection nationale». Le directeur des équipes nationales poursuit: «En Finlande, j'ai vu des gardiens de moins de 18 ans jouer dans les deux premières ligues. Chez nous, l'évolution va malheureusement dans une autre direction».

La pléthore de gardiens étrangers ne satisfait pas non plus Leonardo Genoni. Mais le septuple champion de Suisse voit aussi cette situation comme un défi à relever pour sa profession: «Nous pourrions abandonner face à cette nouvelle réglementation sur les étrangers. Ou nous pouvons nous sortir les pouces et nous rendre irremplaçables. Pour les jeunes gardiens, cela devient d'une part plus difficile, mais d'autre part, c'est aussi une bonne chose de devoir s'accrocher davantage pour réussir». Rétrospectivement, Genoni pense même que «c'était peut-être parfois trop facile pour nous».

Dès la saison prochaine, six étrangers auront le droit de jouer en National League. Et il est clair qu'Ambri, Bienne, Zurich et probablement aussi Lugano et Kloten miseront sur un portier importé. Cela aggravera encore les soucis de la sélection nationale à ce poste. Lars Weibel voit cette évolution avec inquiétude: «Mais nous ne pouvons rien y faire, si ce n'est veiller nous-mêmes à bien travailler avec les gardiens lorsqu'ils sont en sélection nationale». Le directeur des équipes nationales poursuit: «En Finlande, j'ai vu des gardiens de moins de 18 ans jouer dans les deux premières ligues. Chez nous, l'évolution va malheureusement dans une autre direction».

La pléthore de gardiens étrangers ne satisfait pas non plus Leonardo Genoni. Mais le septuple champion de Suisse voit aussi cette situation comme un défi à relever pour sa profession: «Nous pourrions abandonner face à cette nouvelle réglementation sur les étrangers. Ou nous pouvons nous sortir les pouces et nous rendre irremplaçables. Pour les jeunes gardiens, cela devient d'une part plus difficile, mais d'autre part, c'est aussi une bonne chose de devoir s'accrocher davantage pour réussir». Rétrospectivement, Genoni pense même que «c'était peut-être parfois trop facile pour nous».

plus

«Nous donnons délibérément à Genoni et Berra un peu de temps pour digérer le dernier championnat du monde, a précisé Lars Weibel, directeur des équipes nationales. Patrick Fischer prendra contact avec eux dans les prochaines semaines pour savoir comment se présente leur avenir.» En raison de la première participation à l'European Hockey Tour la saison prochaine, la situation de départ est un peu différente de celle des années précédentes. «Nous avons besoin des meilleurs portiers dès le début de saison, mais nous devons en même temps veiller à ce que les gardiens qui prennent la relève puissent disputer des matches de haut niveau», précise Lars Weibel, lui-même ancien gardien.

Genoni: «Mon ambition est intacte»

La fédération n'a pas de souci à se faire en ce qui concerne Leonardo Genoni, le numéro 1 de la sélection nationale. Le meilleur gardien de l'histoire du championnat de Suisse a confié à Blick sa volonté de continuer à représenter la Suisse. «Mon ambition est intacte, a-t-il lancé. Je veux être celui devant lequel la relève doit passer.» Même s'il avoue ne pas penser en termes de cycles olympiques, il s'imagine bien rester sous les drapeaux jusqu'aux Jeux olympiques de 2026.

Et de manière générale, il a un avis bien tranché sur l'âge idéal pour jouer à son poste. «Il n'y a pas de vieux ou de jeunes gardiens. Il n'y a que des bons et des mauvais.» Reto Berra est actuellement en vacances et n'a pas pu être joint. Mais Genoni compte aussi sur lui à l'avenir: «Pour moi et Reto, l'objectif doit être que l'on puisse compter sur nous parce que nos performances sont suffisamment bonnes».

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la