Il est parti en cours de match
À Zurich, Christian Constantin voulait «éviter d'avoir mal aux yeux»

Christian Constantin, est parti du Letzigrund à la mi-temps ce dimanche alors que le score n'était «que» de 2-0 en faveur de Grasshopper. La raison? Il voulait préserver sa santé. Bien lui en a fait puisque le FC Sion a perdu 3-1.
Publié: 27.09.2021 à 12:45 heures
1/6
Voilà à quoi ça devait ressembler ici, à Lausanne et à Zurich : CC fait ses bagages - et au revoir !
Alain Kunz

C’est une évidence que la prestation du FC Sion face au néopromu Grasshopper n’était pas enthousiasmante, dimanche. Au Letzigrund, les Valaisans ont été dominés 3-1 par les «Sauterelles». «Cela m’a fait mal aux yeux et je ne voulais plus m’infliger cela», a précisé Christian Constantin. Pour se préserver, l’homme d’affaires a préféré tourner les talons durant la pause. Il a repris sa Ferrari en direction de Martigny. Ce qui n’était pas une mauvaise idée puisque le score était de 2-0 à cet instant et que son club s’est finalement incliné 3-1.

Tout juste a-t-il manqué le but de Luca Zuffi dans les arrêts de jeu. Mais comme le score était 3-0 à cet instant, il est fort probable que «CC» ne soit de toute façon pas resté aussi longtemps dans les tribunes du Letzigrund.

Il s’agit déjà de la troisième fois cette saison où Christian Constantin remet ouvertement en question la direction prise par le FC Sion. La première fois, c’était après les deux défaites du début de la saison, à la suite de la gifle 6-1 reçue à Bâle. Il est intervenu et a mené des entretiens individuels. La deuxième fois, c’était après la défaite 4-0 en Coupe contre Stade Lausanne-Ouchy, formation de Challenge League. Le président a alors pris la parole devant tout son vestiaire.

Mais alors que la première intervention a été suivie d’un succès miraculeux contre Young Boys (1-0), il n’y a eu aucune réaction après la deuxième vocifération. Il y a d’abord eu un triste 1-1 face à un FC Lucerne dans une mauvaise passe. «Dans un match où nous avons fait beaucoup de fautes, nous n’avons pas vraiment cherché la victoire et avons effectué de mauvais changements», a détaillé Christian Constantin.

«Inacceptable!»

«CC» vient donc de prendre la parole publiquement pour la troisième fois. Est-ce la fois de trop pour Marco Walker? En base-ball, le batteur serait éliminé. Et du côté de Tourbillon? Le dirigeant se montre critique sur le jeu proposé par l’entraîneur soleurois: «Ce que nous faisons n’est pas du football. Le travail est mauvais à tous les niveaux. Notre système de jeu consiste à tirer des ballons et espérer qu’ils touchent la tête de Hoarau pour qu’il dévie. Je suis très mécontent de la façon dont le travail est effectué. Les balles arrêtées sont également abyssales. C’est tout à fait inacceptable.»

Le passage de Walker sur le banc éjectable sédunois est-il déjà terminé? Le Valaisan temporise: «Je dois parler à Marco désormais. Mais je ne vois vraiment rien qui me donne l’espoir d’une amélioration. Et ce n’est pas la première fois. Je vois des milliers de points d’interrogation. Je réfléchis très sérieusement à la manière dont je veux continuer. J’ai besoin d’une valeur ajoutée que ce personnel ne peut me donner. Nous avons suffisamment de joueurs dans l’équipe qui peuvent jouer au football.»

Publicité

Pratiquement aucun candidat en vue

Qu’est-ce qui le retient encore de tirer la chasse? «Je ne vois guère de solution de coaching valable en Suisse. Alex Frei de Wil ou René Weiler, peut-être. Mais Alex est sous contrat et les deux sont des types compliqués. Je préfère donc chercher à l’étranger. Comme YB et FCZ. Et cela prend du temps.»

Il reste un match avant la pause de l’équipe nationale. Celui face au FC Zurich, dimanche. La question est désormais de savoir si Walker aura droit à une dernière chance.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la