Défaite face à Davos
Le HC Bienne se retrouve en mauvaise posture

Davos a remporté un match capital dans la course à la sixième place face à Bienne, mardi soir. Les Grisons se sont imposés lors de la prolongation (2-3 ap) et mettent les Seelandais dans l'embarras.
Publié: 08.03.2022 à 22:22 heures
Le HC Bienne et son gardien (en rouge) ont fini par plier en prolongation face à Davos.
Blick_Gregory_Beaud.png
Grégory BeaudJournaliste Blick

Alors qu'il reste moins d'une semaine à jouer dans la saison régulière, la lutte fait plus que jamais rage autour de la barre. Cette rencontre entre Bienne et Davos était logiquement marquée du sceau de la crispation. Et ce n'est finalement pas un hasard si la décision ne s'est faite qu'au terme d'une prolongation forcément tendue.

C'est de la crosse d'Enzo Corvi qu'est venue la lumière. Après un numéro personnel dont il a le secret, le joueur de centre a déposé le puck sur la palette de Dominik Egli. Le défenseur a profité du décalage créé par Corvi pour trouver Matej Stransky seul face à la cage vide.

Le réveil de Rajala

Malgré la défaite biennoise, ce match a été marqué par le réveil d'un atout: Toni Rajala. Avec cinq matches et une pauvre passe décisive depuis qu'il est rentré des Jeux olympiques de Pékin, le Finlandais n'avait pas la même pêche qu'à son habitude. Ce n'est certes pas uniquement à cause de lui que son équipe a vécu une période trouble, mais il n'a en tout cas rien fait pour sortir ses coéquipiers de la gonfle. Lors des trois dernières défaites, le buteur en série finlandais n'avait tout simplement pas existé.

Bienne - Davos 2-3 ap (1-1 1-0 0-1 0-1)

Tissot Arena, 5007 spectateurs. Arbitres Sticker, Dipietro; Progin et Duarte.

Buts 6e Ambuehl (Corvi, Zgraggen) 0-1. 18e Cunti (Lööv) 1-1. 33e Rajala (Sallinen, Forster) 2-1. 53e Rasmussen (Barandun, Bromé) 2-2. 64e Stransky (Egli, Corvi) 2-3.

Bienne van Pottelberghe; Stämpfli, Lööv; Yakovenko, Grossmann; Schneeberger, Forster; Christen; Hügli, Sallinen, Rajala; Kessler, Cunti, Künzle; Schläpfer, Indrasis, Hofer; Karaffa, Froidevaux, Tanner; Kohler. Entraîneur Törmänen.

Davos Aeschlimann; Nygren, Jung; D.Egli, Wellinger; Zgraggen, Barandun; Stoop; Stransky, Rasmussen, Bromé; Ambuehl, Corvi, C.Egli; Frehner, Prassl, Schmutz; M.Wieser, Canova, Knak. Entraîneur Wohlwend.

Notes Bienne sans Brunner, Delémont, Hischier, Rathgeb (blessés), Fey, Haas (malades), Korpikoski ni Shikin (étrangers surnuméraires). Davos sans Simic, Nussbaumer (blessés), Pospisil (étranger surnuméraire) ni Heinen (malade). Tir sur le poteau C.Egli (36e).

Pénalités 4 x 2’ contre Bienne; 2 x 2’ contre Davos

Tissot Arena, 5007 spectateurs. Arbitres Sticker, Dipietro; Progin et Duarte.

Buts 6e Ambuehl (Corvi, Zgraggen) 0-1. 18e Cunti (Lööv) 1-1. 33e Rajala (Sallinen, Forster) 2-1. 53e Rasmussen (Barandun, Bromé) 2-2. 64e Stransky (Egli, Corvi) 2-3.

Bienne van Pottelberghe; Stämpfli, Lööv; Yakovenko, Grossmann; Schneeberger, Forster; Christen; Hügli, Sallinen, Rajala; Kessler, Cunti, Künzle; Schläpfer, Indrasis, Hofer; Karaffa, Froidevaux, Tanner; Kohler. Entraîneur Törmänen.

Davos Aeschlimann; Nygren, Jung; D.Egli, Wellinger; Zgraggen, Barandun; Stoop; Stransky, Rasmussen, Bromé; Ambuehl, Corvi, C.Egli; Frehner, Prassl, Schmutz; M.Wieser, Canova, Knak. Entraîneur Wohlwend.

Notes Bienne sans Brunner, Delémont, Hischier, Rathgeb (blessés), Fey, Haas (malades), Korpikoski ni Shikin (étrangers surnuméraires). Davos sans Simic, Nussbaumer (blessés), Pospisil (étranger surnuméraire) ni Heinen (malade). Tir sur le poteau C.Egli (36e).

Pénalités 4 x 2’ contre Bienne; 2 x 2’ contre Davos

plus

Malgré ce rayon de soleil nordique, cette défaite est rageante puisqu'elle continue de mettre les Biennois sous pression d'un retour de Davos, Lausanne ou Genève. Si la qualification dans le Top 6 est évidemment toujours possible, ces deux points perdus ne permettent pas à Antti Törmänen et ses hommes de vivre une fin de saison sereine. Les Seelandais sont toujours en bonne position pour terminer la saison régulière entre 5e et la 6e place. Si la menace de Genève et Lausanne existe toujours, c'est tout de même Davos qui est le plus sous pression en ce mardi soir.

En effet, les Grisons ne sont toujours pas sortis d'affaire. Après avoir passé une saison relativement tranquille dans la moitié supérieure du classement, les Rhétiques sentent désormais le souffle des Lions lausannois sur leur nuque. Une chose est sûre, ce partage des points à Bienne n'a finalement arrangé personne.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la