Absent de l'équipe de Suisse
Que se passe-t-il avec Théo Rochette?

Théo Rochette n'a pas été convoqué pour le camp de préparation au championnat du monde M20. Meilleur compteur de son équipe en Ligue junior québécoise, l'attaquant méritait sportivement sa place. Alors que se passe-t-il?
Publié: 05.12.2021 à 08:58 heures
|
Dernière mise à jour: 05.12.2021 à 09:45 heures
Théo Rochette avait joué avec l'équipe de Suisse M18
Blick_Gregory_Beaud.png
Grégory BeaudJournaliste Blick

Jeudi, Marco Bayer a annoncé sa liste en vue du camp de préparation pour le championnat du monde M20 qui se disputera du 26 décembre au 5 janvier prochain à Edmonton et Red Deer, au Canada. Dans la sélection helvétique, un absent de marque: Théo Rochette. Le joueur de centre de 19 ans est l’un des plus sûrs espoirs de sa classe d’âge et enchaîne les bonnes performances avec les Remparts de Québec en Ligue junior canadienne (QMJHL).

En 2020 déjà

Après avoir tour à tour porté le maillot de l’équipe de Suisse et du Canada durant sa formation, le fils de l’ancien arbitre Stéphane Rochette n’avait pas disputé la compétition. C’était sa décision, comme il nous l’avait expliqué en début de saison: «La saison dernière, les dirigeants de l’équipe de Suisse m’avaient demandé si je voulais disputer le championnat du monde M20. Avec les quarantaines, tout était un peu compliqué. J’aurais raté beaucoup de matches de championnat et comme je n’avais pas connu un bon début de saison, j’ai préféré renoncer.»

Depuis? Silence radio. «Je n’ai plus de nouvelles», avait-il poursuivi. Une chose est sûre, le joueur n’a pas décidé de renoncer à porter le maillot rouge à croix blanche. «Je ne peux pas vous dire que j’ai pris une décision, avait-il enchaîné. Elle se prend toute seule tant que je ne suis pas contacté.»

Lars Weibel: «Ça n’est pas à la carte»

Y a-t-il de l’eau dans le gaz entre le joueur et la sélection nationale? «Nous n’avons pas eu de contact avec Théo Rochette cette année, précise Lars Weibel, directeur des équipes nationales. L’an dernier, il n’avait pas souhaité venir disputer le championnat du monde. Nous l’avions mis en garde que l’équipe de Suisse, ce n’était pas à la carte et que l’on vient lorsque l’on veut venir. Il a malgré tout décliné la sélection.»

Cette décision, ce n’est pas que celle de Lars Weibel. «Nous avons beaucoup discuté avec tous les sélectionneurs de Patrick Fischer, coach national aux entraîneurs de juniors. Et nous avons besoin d’un engagement des joueurs pour l’équipe de Suisse. Lorsqu’il m’a dit refuser sa sélection, il m’a dit être à disposition pour la saison suivante. Je lui ai dit que cela ne fonctionnait pas ainsi et que s’il me disait non à ce moment, c’était également le cas pour l’année suivante. Un joueur ne peut choisir quand il vient. C’est également ma responsabilité vis-à-vis des autres joueurs qui sont toujours disponibles. Et pas uniquement en M20. Cela commence même par les joueurs de NHL et tous les autres.»

«La porte n’est jamais fermée»

Cela ne veut pas dire que la porte des équipes de Suisse est à tout jamais fermée pour l’ancien junior du Lausanne HC. Par le passé, plusieurs joueurs tels que Denis Malgin, Dean Kukan ou Simon Bodenmann avaient été mis à l’écart pour absence d’engagement, mais avaient été réintégrés plus tard.

Publicité

«Il s’agissait de sa dernière opportunité en M20, poursuit le dirigeant. Pour les cas de Malgin, Kukan et autres, nous avions décidé d’un cycle qui menait au mondial en Suisse. Pour Théo, nous réévaluerons la situation après ses années en juniors puisqu’il va les terminer cette saison. Je regrette vraiment cette situation, car tout le monde a conscience que c’est un excellent joueur et qu’il pourrait avoir un vrai impact pour cette équipe. Mais la porte du vestiaire ne sera jamais fermée pour un joueur.»

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la