«Mais il n'y a pas le feu»
Servette a réalisé son pire match de la saison

Première défaite en Super League. Deuxième de la saison après celle concédée sur la pelouse des Rangers. Cette déconvenue face à Yverdon Sport est aisément la pire sortie de Servette sous l'ère René Weiler (4-1).
Publié: 27.08.2023 à 10:37 heures
Face à Yverdon, les Genevois ont fait pâle figure.
Blick_Matthias_Davet.png
Matthias DavetJournaliste Blick

Durant tout l'été, Servette a vécu au rythme de son euphorie européenne. Qu'il semble loin, ce temps où les Genevois tenaient tête aux Rangers de Glasgow dans le mythique Ibrox Stadium. Car ce samedi, les hommes de René Weiler sont redescendus sur terre, à la faveur d'une claque (4-1) contre le néo-promu Yverdon.

«Collectivement, c'était le pire match de notre saison, confirme Yoan Severin. On a pris une rouste aujourd'hui.» Les propos du défenseur central viennent appuyer la réponse de son entraîneur à la même question – à savoir si cette sortie était la plus mauvaise de Servette cette saison. «Quand tu perds ici 4-1, il n'y a pas vraiment de discussion», souffle René Weiler.

«Le football est un sport collectif»

Sur la pelouse non plus, il n'y a pas eu de discussion. Yverdon a largement mérité sa victoire. Mais comment l'expliquer? «On a mal débuté et mal terminé la rencontre», peste l'entraîneur des Servettiens. Un but concédé à l'entame de match, après à peine deux minutes, fait toujours mal à une équipe. «À ce moment, ils nous ont mangés dans quelques duels, appuie Yoan Severin. Et Yverdon a été extrêmement réaliste, tandis que Dereck (ndlr: Kutesa) touche le poteau de notre côté. Il nous aurait permis d'égaliser.»

Yverdon - Servette: Une victoire sans coup férir pour YS(03:49)

Pour le défenseur central genevois, tout ceci sont des faits de jeu – «mais il n'y avait pas grand-chose en notre faveur». Il concède toutefois que ses coéquipiers et lui aurait dû mieux faire lors de cette rencontre.

La faute incombe-t-elle donc aux joueurs? «C'est toujours la responsabilité de tout le monde, sourit René Weiler. Le football est un sport collectif – il ne faut pas tout le temps chercher des responsabilités individuels.» Pour ce qui est de ses propres erreurs, l'entraîneur servettien promet de les analyser lui-même – «je ne vais pas tout partager avec vous».

Rester calme

Mais cette défaite ne signifie pas que l'inquiétude est de mise dans la maison genevoise. «Il faut rester calme, il n'y a pas le feu», rassure Yoan Severin. Le défenseur estime que tout n'est pas à jeter après ce match. Une pensée partagée par son entraîneur: «Il faut tout le temps apprendre et faire mieux la prochaine fois.»

Publicité

Bien sûr, fair-play, les deux hommes n'ont pas oublié de saluer la prestation de leur adversaire du soir. «Si je regarde les 90 minutes, la victoire d'Yverdon est méritée, analyse René Weiler. Ils ont bien joué et ont été meilleurs que nous. Cet écart de trois buts est correct.» Son défenseur Yoan Severin complimente aussi les vert et blanc, qui ont été «très solidaires». Une solidarité que les Genevois vont devoir retrouver pour la réception de Young Boys le week-end prochain.

Super League 23/24, Championship Round
Equipe
J.
DB.
PT.
1
Young Boys
Young Boys
38
42
77
2
FC Lugano
FC Lugano
38
16
65
3
Servette FC
Servette FC
38
16
64
4
FC Zurich
FC Zurich
38
12
60
5
FC St-Gall
FC St-Gall
38
9
57
6
FC Winterthour
FC Winterthour
38
-11
49
Super League 23/24, Relegation Round
Equipe
J.
DB.
PT.
1
FC Lucerne
FC Lucerne
38
-6
49
2
FC Bâle
FC Bâle
38
-7
49
3
Yverdon Sport FC
Yverdon Sport FC
38
-21
47
4
FC Lausanne-Sport
FC Lausanne-Sport
38
-5
45
5
Grasshopper Club Zurich
Grasshopper Club Zurich
38
-8
38
6
FC Stade-Lausanne-Ouchy
FC Stade-Lausanne-Ouchy
38
-37
29
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la