Gérard Castella connaît parfaitement les Genevois
«Servette est devenu un concurrent sérieux au titre»

Gérard Castella a été le dernier entraîneur champion avec Servette en 1999. Depuis sept ans, le Genevois siège à la commission sportive d'YB. Et il en sait plus sur les Grenat que n'importe quel autre collaborateur du club bernois.
Publié: 25.02.2024 à 15:00 heures
|
Dernière mise à jour: 25.02.2024 à 15:10 heures
1/5
Le directeur sportif d'YB Christoph Spycher (gauche) avec le chef de la formation Gérard Castella.
RMS_Portrait_AUTOR_718.JPG
Alain Kunz

Il a maintenant 70 ans, mais il ne parle pas de retraite, au contraire. Gérard Castella vient de prolonger son contrat avec Young Boys d'une année supplémentaire, jusqu'en 2025. «Quand tu es si souvent entouré de jeunes, cela te maintient en forme, explique-t-il. J'ai la chance d'être en bonne santé et j'ai cette passion pour le football.» Et Dieu sait que le Genevois est en forme.

Castella est chef de la formation au sein du département de la relève. Il est également membre de la commission sportive, qui prend toutes les décisions importantes à YB. Et pourtant: lorsqu'il s'agit de l'évolution du Servette FC, le club de sa ville, le cœur du Genevois d'origine se met à sourire. «C'est normal, j'étais junior là-bas. J'ai fait partie de la première équipe jusqu'à 22 ans et j'ai ensuite entraîné le club durant trois ans. Mais actuellement, YB est mon club. Je m'amuse énormément dans mon travail ici.» Car dans cette entreprise, l'aspect humain est extraordinaire et la solidarité bien présente. 

Malin comme il est, Castella n'habite ni à Genève ni à Berne, mais à Neuchâtel. À mi-chemin entre les deux villes. «Je suis ainsi rapidement à Genève, où je suis souvent chez ma petite-fille. Mon fils y vit aussi, ainsi que mes frères et sœurs, et presque toute ma famille. Genève reste donc ma ville de cœur. Mais j'ai été extrêmement bien adopté à Berne.»

Candidat sérieux au titre

Selon Castella, Servette s'est transformé ces dernières années en un candidat sérieux au titre. «Après la promotion, l'équipe s'est améliorée d'année en année sous la direction d'Alain Geiger. Aussi sur le plan du jeu. Et René Weiler a été très intelligent, après un début de saison raté, de remettre un peu les choses dans la direction qu'elles étaient sous son prédecesseur.»

L'équipe est devenue constante et a appris à jouer le haut du tableau. «C'est tout un apprentissage. Il faut apprendre à pouvoir supporter cette pression quand on joue les premières places.» Castella identifie deux facteurs de succès importants. Tout d'abord la présence de nombreux piliers au sein de l'équipe depuis la montée en 2019: comme Rouiller, Severin, Cognat ou Stevanovic. «Les automatismes sont donc bons. Deuxièmement, les expériences en Coupe d'Europe ont donné de la confiance à l'équipe et l'ont fait progresser.»

YB ne gagne que 38,9% de ses matches face à Servette depuis 2019

En fin de compte: «Servette est devenu un concurrent sérieux d'YB dans la course au titre. Ou tout simplement: Servette s'est rapproché d'YB!» Sérieusement, oui. De quoi déjà remporter le trophée cette saison? Rattraper sept points sur YB semble difficilement réalisable. «Avec la règle des trois points, cela peut aller très vite, rappelle Castella. Mais bien sûr, YB a une très bonne position de départ. Pour se hisser tout en haut, Servette ne peut presque plus se permettre de perdre des points. Comme lors de la défaite à Yverdon il y a deux semaines, lorsque les Genevois ont eu l'occasion de se rapprocher de deux points après le 3-3 des Bernois à Lugano.»

Publicité

Castella tire son chapeau à Servette, car les Genevois ont réalisé des performances à la YB. Et celui qui n'a perdu qu'un seul de ses 17 derniers matches peut naturellement nourrir des ambitions. Les Bernois ont récolté 34 points durant cette période, Servette 38!

Et YB a un bilan négatif contre les Grenats depuis la remontée des Grenat en 2019. Le taux de victoire n'est que de 38,9%. À titre de comparaison, il est de 50% contre le FC Bâle. Contre toutes les autres équipes, il est supérieur à 50.

Super League 23/24, Championship Round
Equipe
J.
DB.
PT.
1
Young Boys
Young Boys
38
42
77
2
FC Lugano
FC Lugano
38
16
65
3
Servette FC
Servette FC
38
16
64
4
FC Zurich
FC Zurich
38
12
60
5
FC St-Gall
FC St-Gall
38
9
57
6
FC Winterthour
FC Winterthour
38
-11
49
Super League 23/24, Relegation Round
Equipe
J.
DB.
PT.
1
FC Lucerne
FC Lucerne
38
-6
49
2
FC Bâle
FC Bâle
38
-7
49
3
Yverdon Sport FC
Yverdon Sport FC
38
-21
47
4
FC Lausanne-Sport
FC Lausanne-Sport
38
-5
45
5
Grasshopper Club Zurich
Grasshopper Club Zurich
38
-8
38
6
FC Stade-Lausanne-Ouchy
FC Stade-Lausanne-Ouchy
38
-37
29
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la