Dix-sept nouveaux joueurs à YS
Anthony Sauthier: «C'est facile de s'intégrer avec nous»

Yverdon Sport a changé (quasiment) toute son équipe cet été, mais dégage déjà une vraie force collective, alors que ses joueurs proviennent du monde entier. Les explications du latéral droit d'YS, lequel joue un grand rôle dans cette réussite.
Publié: 25.09.2023 à 14:44 heures
|
Dernière mise à jour: 25.09.2023 à 14:52 heures
Anthony Sauthier s'éclate à Yverdon Sport depuis son arrivée à l'hiver 2022.
Tim Guillemin

Heureux, Anthony Sauthier après la victoire yverdonnoise face à Bâle dimanche. Le latéral droit genevois d'YS a complètement éteint son adversaire direct, l'ailier argentin Juan Gauto (19 ans), et a livré une prestation pleine d'allant, à l'image de ses coéquipiers.

Quelques minutes à peine après avoir célébré avec les supporters, le voilà à l'interview, très satisfait bien sûr, mais tout de même contrarié d'avoir encaissé deux buts face au FC Bâle! Le fait qu'YS ait accueilli 17 nouveaux joueurs cet été, la plupart très tardivement en plus, n'empêche pas l'équipe de dégager une vraie force collective. Et cela ne tombe pas de nulle part, à en croire Anthony Sauthier.

Yverdon Sport est le meilleur club romand après sept journées. Combien de temps cette situation peut-elle durer? 

J'espère le plus longtemps possible! Peu de monde nous imaginait là, mais on ne s'en occupe pas. On ne se prend pas la tête avec le classement, par contre nous sommes concentrés à fond sur nos performances. On est passés au travers la semaine dernière en Coupe, mais on a réagi et c'est ce qui montre qu'on est une équipe. Après, tout n'a pas été parfait, et on regarde aussi ce qu'on a fait de moins bien, avec ces deux buts encaissés.

Gagner 3-2 face à Bâle et se plaindre des deux buts encaissés, c'est tout de même significatif de l'ambition d'YS... Quelle saveur a le fait de battre le FCB quand on joue à Yverdon? 

C'est une saveur particulière, c'est clair. On ne peut pas minimiser ça! Bâle c'est une grosse équipe, même s'ils ont mal commencé cette saison en championnat. Ils ont beaucoup de pression, on l'a vu aujourd'hui encore, les supporters montrent très vite leur mécontentement après deux ou trois rencontres perdues. C'est sûr qu'il vaut mieux les affronter aujourd'hui que quand ça tournera un peu mieux pour eux. Mais indépendamment de l'adversaire, on peut être fiers de nous, de ce qu'on a montré.

Publicité

La victoire, le stade plein... 

C'était une journée parfaite, tout simplement. On avait hâte de retrouver notre petit stade après ces deux matches à Neuchâtel et on a eu droit à un gros public. Je sais que ça peut faire sourire que je dise gros public avec 4200 spectateurs, mais la proximité des spectateurs, le fait que ce soit à guichets fermés, on avait l'impression qu'il y avait beaucoup plus de monde et ça nous a poussé.

A quel point le public a-t-il joué un rôle dans cette victoire? 

Sincèrement, on s'est sentis portés! A la fin, quand on dégageait chaque ballon qui passait, on entendait les encouragements, on avait l'impression que les gens défendaient avec nous. Et même avant, sur chaque contre-attaque, tu entends le public... Franchement, ça nous a aidé.

Publicité

Vous avez accueilli ces dernières semaines dix-sept joueurs venus du monde entier. Le dernier en date, Igor Liziero, est arrivé du Brésil il y a deux semaines et il marque contre Bâle aujourd'hui. Vous avez deux Algériens, un Slovène, un Suédois, un Béninois... Comment est-ce possible d'avoir créé un amalgame aussi vite? 

Nous, les anciens, on prend notre rôle très à coeur. La vérité, c'est que c'est facile de s'intégrer avec nous. Je le dis souvent et parfois les gens ne me croient pas, mais on les accueille vraiment bien. On essaie de parler anglais, portugais, toutes les langues qu'on connaît un peu (rires). Les derniers arrivés le ressentent et apprécient nos efforts, c'est sûr. On essaie de garder cette famille, malgré les changements intervenus cet été, et cela explique pourquoi l'intégration se passe aussi bien. L'identité d'YS la saison dernière, c'était de réagir après une défaite, de se battre pour son copain et de former un vrai groupe. Et on travaille pour garder ces valeurs-là.


Credit Suisse Super League 24/25
Equipe
J.
DB.
PT.
1
FC Bâle
FC Bâle
0
0
0
1
FC Lugano
FC Lugano
0
0
0
1
FC Lucerne
FC Lucerne
0
0
0
1
FC Sion
FC Sion
0
0
0
1
FC St-Gall
FC St-Gall
0
0
0
1
FC Winterthour
FC Winterthour
0
0
0
1
FC Zurich
FC Zurich
0
0
0
1
Grasshopper Club Zurich
Grasshopper Club Zurich
0
0
0
1
FC Lausanne-Sport
FC Lausanne-Sport
0
0
0
1
Servette FC
Servette FC
0
0
0
1
Young Boys
Young Boys
0
0
0
1
Yverdon Sport FC
Yverdon Sport FC
0
0
0
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la