Aucun stress pour le Valaisan
GC, Los Angeles, la Nati, Hambourg... Raphaël Wicky a le choix!

Young Boys n'est pas le seul à vouloir attendre en ce qui concerne la prolongation du contrat de Raphael Wicky. Le Haut-Valaisan lui-même n'est pas pressé. Trois scénarios intéressants l'empêchent de signer dans la précipitation. Blick les connaît.
Publié: 13.02.2024 à 15:18 heures
1/7
Raphael Wicky (à droite) En tenue du HSV, ici contre le Bavarois Roy Makaay en 2006: malgré une grande affinité avec le club du nord de l'Allemagne, un transfert immédiat à Hambourg est inimaginable. Il en sera autrement l'été prochain...
RMS_Portrait_AUTOR_718.JPG
Alain Kunz

Cela semble être une histoire sans fin, celle de la prolongation du contrat de l'entraîneur Raphaël Wicky à YB. Alors que les prédécesseurs du Haut-Valaisan, Adi Hütter et Gerry Seoane, qui ont également connu le succès, ont prolongé leurs contrats en novembre et décembre respectivement, la situation de Raphaël Wicky s'éternise.

Il n'y a pas de stress, souligne-t-on de part et d'autre. Et le son de cloche est très similaire du côté d'YB et de Wicky. Les deux parties sont en échange permanent. Mais personne n'a envie de se précipiter. YB émet certaines réserves quant à l'attractivité des matchs, la fidélité au système et le développement des joueurs.

Tâter, sentir, regarder

Mais chez Raphaël Wicky aussi, il y a des réserves. Le coach lui-même reste discret. Son conseiller Marcel Schmid va un peu plus loin: «Bientôt, plus personne ne nous croira, mais les deux parties n'ont effectivement pas de stress. C'est ainsi. Des deux côtés, il s'agit encore de tâter le terrain, de sentir et de voir ce que l'avenir nous réserve». Marcel Schmid pense qu'YB est à la veille d'un grand changement en été. L'entraîneur aimerait donc savoir à un moment donné sur quel type de joueurs il peut compter. Car les objectifs d'YB sont élevés. Très élevés! Champion, vainqueur de la Coupe, Ligue des champions si possible. C'est à l'aune de ces objectifs que l'on est désormais jugé à Berne.

Et pourtant, Raphaël Wicky n'est pas du genre à être tendu concernant sa carrière. «Il peut imaginer énormément de choses. D'autant plus qu'il considère toujours la situation dans son ensemble». La vie de manière globale, y compris l'extra-sportif, serait considérée comme base d'évaluation pour un lieu de travail - et bien sûr la famille. «En dehors de cela, ce n'est peut-être pas la pire des situations de ne pas être lié en mars ou avril et de pouvoir décider librement».

Les trois destinations possibles de Wicky

En l'état actuel des choses, au moins trois destinations pourraient être attractives pour Wicky, en plus d'YB.

  • GC. Car le Rekordmeister semble en plein renouveau grâce aux nouveaux propriétaires du Los Angeles FC. Etre en poste à Zurich pourrait être intéressant... et encore plus à Hollywood! Wicky a qualifié John Thorrington, le directeur sportif du LAFC, de «bon ami». Laura, l'épouse de Wicky, est californienne. Wicky a déjà été entraîneur de l'équipe nationale américaine des moins de 17 ans et du Chicago Fire. Travailler à Los Angeles serait sans doute attractif.
  • Hambourg? Lorsque Tim Walter a dû partir, l'un des premiers noms évoqués pour lui succéder était celui de Wicky. En cinq ans de carrière, le Haut-Valaisan a laissé des traces dans le Nord de l'Allemagne. Et ses derniers succès sont remarquables. Le fait est que Wicky figure sur la liste des candidats du HSV. Et ce depuis longtemps. Ce qui est absurde, même si cela a déjà été rapporté de manière erronée, c'est qu'il y ait eu des contacts entre les deux clubs. Et même des négociations. YB écrit qu'il est à la veille de matches importants et qu'il est clair qu'il les disputera avec Raphael Wicky. Et c'est bien le cas. Jamais Wicky n'ira au HSV maintenant. Mais cet été? En tout cas, le lien émotionnel avec le club hanséatique est étroit.
  • Et puis il y a aussi l'équipe nationale. Que se passerait-il si l'entraîneur Murat Yakin échouait à l'Euro? Il faudrait alors un nouveau chef! On dit que Wicky s'y verrait bien. Surtout avec la Coupe du monde 2026 en tête, qui se déroulera aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Ce qui nous ramène à la deuxième patrie de Wicky.
Publicité

Maintenant, le choc avec le Sporting

Dans le cas de Raphaël Wicky et d'YB, tout est encore possible. Et tout se passe sans stress. Du moins tant que l'équipe est performante. Par exemple jeudi, lors du match aller des play-off d'Europa League contre le Sporting, co-leader du championnat portugais avec Benfica (mais avec un match en retard).

Super League 23/24, Championship Round
Equipe
J.
DB.
PT.
1
Young Boys
Young Boys
38
42
77
2
FC Lugano
FC Lugano
38
16
65
3
Servette FC
Servette FC
38
16
64
4
FC Zurich
FC Zurich
38
12
60
5
FC St-Gall
FC St-Gall
38
9
57
6
FC Winterthour
FC Winterthour
38
-11
49
Super League 23/24, Relegation Round
Equipe
J.
DB.
PT.
1
FC Lucerne
FC Lucerne
38
-6
49
2
FC Bâle
FC Bâle
38
-7
49
3
Yverdon Sport FC
Yverdon Sport FC
38
-21
47
4
FC Lausanne-Sport
FC Lausanne-Sport
38
-5
45
5
Grasshopper Club Zurich
Grasshopper Club Zurich
38
-8
38
6
FC Stade-Lausanne-Ouchy
FC Stade-Lausanne-Ouchy
38
-37
29
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la