Portugal
Portugal
Carvalho 15'
Ronaldo 35', 39'
Cancelo 68'
Terminé
4:0
Suisse
Suisse

Déroute à Lisbonne
La plus lourde défaite de l'équipe de Suisse depuis 14 ans

Soirée pénible pour la sélection nationale qui a encaissé quatre goals contre le Portugal (4-0). La Nati est dernière du groupe A2 avec ses deux défaites en deux matches dans cette Ligue des nations 2022.
Publié: 05.06.2022 à 23:12 heures
Groggys, les joueurs de l'équipe de Suisse ont salué leurs supporters à Lisbonne.

La Suisse a touché le fond à Lisbonne. Battue 4-0 par le Portugal dans le cadre de la Ligue des Nations, elle a concédé sa plus lourde défaite depuis le 26 mars 2008. La Nati s’était inclinée sur le même score face à l’Allemagne en match amical à Bâle.

À Lisbonne, la formation de Murat Yakin a été dévorée par des Portugais qui ont très vite donné l’impression de pouvoir marquer sur chacune de leurs attaques. Avec ce score de 4-0, la Suisse s’en sort finalement très bien. Il convient de préciser qu’elle ne s’est pas ménagé la moindre occasion devant la cage de Rui Patricio. Exception faite d’un goal d’Haris Seferovic en tout début de match, annulé pour une main de Fabian Schär (5e).

La pression augmente sur Yakin

Avec deux défaites en deux matches, la Suisse a entamé cette campagne de Ligue des Nations de la pire des manières. Elle se doit de réagir dès jeudi à Genève face à l’Espagne qui a été tenue en échec (2-2) à Prague face à la République tchèque dans une rencontre où elle fut menée à deux reprises au score.

Confronté aux absences de Manuel Akanji, de Nico Elvedi, de Steven Zuber et de Ruben Vargas, qui s’est blessé l’échauffement dimanche pour être remplacé par Jordan Lotomba, le sélectionneur voit sa marge de manœuvre très réduite. En quatre jours à peine, Murat Yakin pourra-t-il redonner un semblant de vie à son équipe?

Schär encore à la rue

Avec les… sept changements opérés par rapport au match de jeudi, on a cru, l’espace d’un instant, que Murat Yakin avait eu la main heureuse. Le temps pour Xherdan Shaqiri d’obtenir et de tirer un corner qui permettait au revenant Haris Seferovic d’ouvrir le score. Mais la VAR annulait la réussite du Lucernois pour une faute de main de… Fabian Schär qui avait été au duel aérien au début de l’action.

Mais même si elle avait été validée, cette réussite n’aurait pas changé grand-chose. La Suisse a pris l’eau pratiquement sur chaque offensive adverse. À commencer par Fabian Schär et par Fabian Frei, incapables de tenir l’axe défensif. Mais leurs coéquipiers ont également sombré corps et âme pour le plus pitoyable mi-temps livrée par l’équipe de Suisse depuis le naufrage de Salvador de Bahia contre la France lors de la Coupe du monde 2014.

Publicité

Kobel s’y met aussi et se rate

Comme l’équipe, alors dirigée par Ottmar Hitzfeld il y a huit ans, les Suisses étaient presque heureux de regagner les vestiaires à la pause avec ce score de 3-0 pour l’adversaire. Avec une tête sur le poteau de Pepe (38e) et deux occasions en or galvaudées par Ronaldo (42e et 45e), les Portugais auraient pu saler encore plus l’addition.

Murat Yakin attendait la 62e minute pour apporter du sang frais avec les introductions de Breel Embolo et de Noah Okafor. Mais il y avait longtemps que la messe était dite. Les Portugais avaient le bon goût de ne plus trop insister face à une équipe de Suisse sans orgueil. Ils exploitaient toutefois une nouvelle largesse de la défense adverse, notamment celle du gardien, pour signer le 4-0 par Joao Cancelo.

CR7 passe à 117 buts avec le Portugal

Les 42’325 spectateurs du stade José Alvalade commençaient alors à se demander par quel miracle cette équipe de Suisse avait pu devancer l’Italie dans la course à la qualification directe pour le Qatar… Avant d’entamer cette réflexion, ils avaient pris le temps de savourer le doublé de leur idole Cristiano Ronaldo, auteur dimanche de ses 116e et 117e buts en sélection.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la