Ligue des Champions
Le petit Salzbourg accroche un Bayern Munich bien pâle

Le RB Salzbourg a créé la surprise mercredi lors des 8es de finale aller de la Ligue des Champions. Les Autrichiens ont obtenu un nul 1-1 contre le Bayern Munich, pourtant favori. Liverpool, lui, s'est imposé 0-2 à Milan contre l'Inter, même s'il a parfois été bousculé.
Publié: 16.02.2022 à 23:29 heures
|
Dernière mise à jour: 17.02.2022 à 00:05 heures
1/5
Thomas Müller (en rouge) et le Bayern Munich a souffert et douté, mercredi en Autriche.

Noah Okafor, l'un des atouts offensifs de Salzbourg, n'a pas eu de chance. Touché à une cuisse dans un choc, l'international suisse a dû céder son poste dès la 12e minute de jeu, mercredi en Autriche.

Mais le club local n'a pas grimacé longtemps: le remplaçant d'Okafor, l'ancien Saint-Gallois Adamu, a ouvert le score à la 21e, après un excellent travail d'Adeyemi. La vitesse de ce dernier a posé, comme on pouvait le pressentir, de sérieux problèmes à la défense bavaroise.

Un autre Suisse, le gardien Philipp Köhn, a brillé. Il a notamment sauvé son équipe sur un essai de Sané, puis sur le rebond de Gnabry (76e). Mais il n'a rien pu faire sur la tardive égalisation bavaroise, signée Coman à la 90e.

Globalement, le Bayern a déçu et manqué d'idées malgré la présence d'une impressionnante armada offensive sur la pelouse. Le retour à Munich ne sera pas une formalité pour le «Rekordmeister».

Excellente opération des Reds

Liverpool, pour sa part, a conquis un succès important à San Siro, où les Anglais ont pourtant été bousculés par les champions d'Italie. Comme souvent, les hommes de Jürgen Klopp ont fait la différence sur les balles arrêtées.

Firmino a ouvert le score de la tête sur un corner bien botté par Robertson (75e). Salah, pourtant effacé durant ce match, a ajouté le deuxième goal après un coup franc d'Alexander-Arnold et une remise de la tête de Van Dijk (83e).

Publicité

Les Nerazzurri, qui ont touché la barre sur un tir de Calhanoglu (16e), peuvent se sentir mal payés de leurs efforts. Ils ont poussé les Reds dans leurs derniers retranchements en début de seconde période. Il a fallu un Van Dijk infranchissable pour que Liverpool garde sa cage inviolée. Le gardien Alisson, malgré la pression adverse, n'a pas eu de vrai arrêt difficile à effectuer.

Après avoir remporté ses six matches en phase de poules, Liverpool prolonge donc son parcours immaculé dans la compétition. Les Anglais sont en tout cas idéalement placés pour négocier sereinement le match retour à Anfield puis voir les quarts de finale en avril.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la