Ligue des champions
L'Atalanta était trop forte pour Young Boys

Les Young Boys n'ont pas réussi un deuxième exploit dans le groupe F de la Ligue des champions. A Bergame, les Bernois se sont inclinés 1-0 contre l'Atalanta après avoir été dominés sans relâche.
Publié: 29.09.2021 à 20:56 heures
|
Dernière mise à jour: 29.09.2021 à 22:02 heures

La seule réussite de la rencontre a été inscrite par Pessina à la 68e, servi par Zapata qui avait profité d'une erreur d'appréciation de Lauper. YB n'a que très peu pu se montrer dangereux: la seule occasion notable a été pour Elia à la 28e, mais sa frappe frôlait le poteau de Musso.

Le succès des Italiens répond à une parfaite logique au vu du scénario du match. Ils ont fait l'essentiel du jeu contre des champions de Suisse qui ont dû se résoudre à défendre presque constamment sous l'étouffant pressing de Remo Freuler et ses coéquipiers.

Énorme pression sur les Bernois

David Wagner et ses protégés ont livré une belle prestation défensive face à un adversaire de qualité. L'Atalanta, il ne faut pas le nier, est une formation très difficile à jouer. Au fil des minutes, surtout après le repos, les Italiens ont mis une énorme pression sur les Bernois, allant les chercher très haut dans le terrain.

YB n'a que très rarement pu garder le ballon et élaborer son jeu. Les Suisses ont souvent dû se résoudre à balancer de longs ballons en avant pour Elia et Siebatcheu, mais avec bien peu de succès.

Il a aussi fallu un excellent David von Ballmoos pour maintenir un score aussi serré. Le portier s'est interposé notamment sur des essais du puissant Zapata (5e/82e), de l''omniprésent capitaine Toloi (55e) et de Muriel (89e).

Atalanta a mérité son succès

Même si Young Boys a bien défendu, l'Atalanta a parfaitement mérité son succès. «Nous aurions à l'un ou l'autre moment eu besoin de plus de calme dans le jeu. Mais quand on voit la pression sous laquelle nous nous sommes trouvés, c'est plus facile à dire qu'à faire», dit David Wagner.

Publicité

«Nous avons défendu de manière solidaire et ne leur avons pas laissé beaucoup d'occasions, a déclaré Michel Aebischer. Ils en ont eu deux ou trois, on ne peut pas tout empêcher. Si nous étions parvenu à jouer plus proprement au niveau technique, nous aurions peut-être pu nous créer quelques chances. Au final, cela n'a pas été un mauvais match pour nous, mais cela ne nous rapporte aucun point.»

Quant à Remo Freuler, il n'avait pas sous-estimé ses adversaires. «Nous savions que cela ne serait pas simple, dit-il, car YB est une bonne équipe. Ils sont surtout très forts devant, il faut toujours faire attention de ne pas commettre des erreurs. En deuxième mi-temps, nous avons pu jouer un peu plus vite, ce qui nous a permis de nous créer des occasions. Notre victoire est méritée.»

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la