Le Slavia Prague est confiant
«Nous allons tester leur secteur défensif!»

Le Slavia est d'attaque! Avec une moyenne de deux buts inscrits par match cette saison, les Tchèques ne vont pas venir à Genève pour ne prendre qu'un point. Seule la victoire les satisfera, préviennent-ils. De quoi offrir du spectacle au public de la Praille jeudi?
Publié: 21.09.2023 à 08:49 heures
Le Slavia Prague s'attend à un match compliqué face au Servette FC, mais reste confiant.
Bastien Feller

Jindřich Trpišovský s'attend à un match serré et très intéressant ce jeudi au Stade de Genève. Mais surtout à une rencontre durant laquelle les attaquants seront mis en lumière. «Je pense que cela sera un match plutôt offensif, estime-t-il. De notre côté, nous allons jouer comme d'habitude, cela sera un jeu actif et offensif.» Le ton est donc donné: le Slavia n'est pas venu à Genève dans l'optique d'uniquement défendre le point qui lui est accordé au coup d'envoi. Et avec 23 buts inscrits en douze matches toutes compétitions confondues, le coach tchèque a de quoi inquiéter les supporters grenat.

Servette devra ainsi bien défendre, chose que les joueurs de René Weiler font moyennement bien en ce début de saison avec 17 buts concédés en douze rencontres. Pire encore, un seul cleen sheet, réalisé contre les amateurs de Meyrin lors du premier tour de la Coupe de Suisse, est à créditer pour les Genevois.

Donc lorsque le coach tchèque est interrogé sur les forces de l'équipe genevoise, ce n'est pas une surprise qu'il évoque son attaque. «Nous avons bien étudié l'équipe locale et nous savons que leur partie offensive est très forte. Nous connaissons déjà cette équipe, car nous avons joué deux matches contre eux cet hiver et nous avons de ce fait une bonne expérience d'eux. Ils ont deux attaquants très forts, qui sont bien entourés. Nous allons tester leur secteur défensif ce jeudi!»

«La forme du moment fera la différence»

Au Portugal, en janvier dernier, les Servettiens, alors entraînés par Alain Geiger, s'étaient inclinés 3-0 et 1-0 contre les Tchèques. Mais ce jeudi soir, la rencontre n'aura rien d'amical, trois points seront en jeu. Donc forcément, Jindřich Trpišovský se méfie de son adversaire qu'il juge «très fort» et ne se juge pas comme étant favori, malgré la grosse expérience européenne récente dont son équipe dispose. «Je ne vois pas les choses comme ça, rétorque-t-il. Je pense que l'expérience ne fait pas tout et que la forme du moment des joueurs est très importante. Le Servette est une équipe qui a eu de bonnes expériences par le passé. De plus, les joueurs vont et viennent donc je pense que cela n'aura pas d'impact. Ce qui fera la différence est la forme du moment.» 

Et cette dernière parle clairement en faveur de son équipe. En effet, en douze rencontres jusqu'à présent, les joueurs du Slavia ne se sont inclinés qu'à une seule reprise: face au Zorya Luhansk lors du barrage retour (2-1). Un revers pour deux nuls et neufs succès. La tâche s'annonce donc âpre pour les Genevois. Et avant de se rendre à Rome, chez le grand favori du groupe, il vaut mieux ne pas finir la soirée avec zéro point. 


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la