Le Sheriff Tiraspol se méfie
«Servette est très fort sur coup de pied arrêté»

Roman Pilipchuk, nouvel entraîneur du Sheriff Tiraspol, a bien étudié le Servette FC et sait à quoi s'attendre. Il espère que son équipe sera à la hauteur jeudi.
Publié: 26.10.2023 à 17:48 heures
Le stade du Sheriff accueillera Servette jeudi. Les deux équipes comptent zéro point après deux matches dans ce groupe d'Europa League.
Tim Guillemin (Tiraspol)

Le Sheriff Tiraspol a rapatrié une légende du club cette année: Ricardinho. A 34 ans, l'attaquant brésilien retrouve un club où il a brillé voilà une dizaine d'années et où il a souhaité revenir après être allé gagner sa vie en Pologne, aux Emirats Arabes Unis, en Russie et en Serbie, à l'Etoile rouge de Belgrade plus précisément.

«C'est l'un des meilleurs joueurs de toute notre histoire, un attaquant incroyable, nous sommes très fiers qu'il soit revenu», glisse Rodion, supporter du Sheriff, très admiratif du cador brésilien.

Ricardinho, un buteur prolifique pour le Sheriff

En 137 matches pour le club transnistrien, Ricardinho a en effet marqué 53 fois, dont 4 fois en Europa League. «Je suis heureux d'être revenu ici! On est prêts pour demain, je peux le dire au nom de l'équipe vu que j'en suis le capitaine», a-t-il relevé à la veille d'affronter Servette. Le Sheriff, giflé 6-0 à Prague lors de sa dernière sortie européenne, est en crise, mais le Brésilien garde le moral.

Ricardinho, à gauche, face à Leonardo Spinazzola et l'AS Rome en septembre.

«Le plus important, c'est d'avancer. J'ai de l'expérience, je suis même le joueur qui en a le plus dans cet effectif, avec mon compatriote Luvannor. On est déjà passés par là et on sait ce qu'on doit faire pour retrouver le sourire: gagner. Que je sois sur le terrain comme contre le Slavia ou remplaçant comme au coup d'envoi contre Rome, je dois avoir une influence positive sur le groupe», a ajouté Ricardinho, impatient de recevoir Servette jeudi.

Servette? «De grandes qualités physiques»

Servette, justement. Que faut-il en attendre du côté de Tiraspol? Le nouvel entraîneur Roman Pylypchuk a son idée. «On s'est très bien préparés, on les a supervisés, on a étudié leur tactique. Ils jouent en 4-4-2 et ont de grandes qualités physiques, ils sont très agressifs. Ils sont bons au pressing, veulent récupérer le ballon très haut. Mais ils ont aussi des points faibles, que l'on veut exploiter...», a déclaré le technicien dans un sourire entendu.

«Ils ont de grandes qualités individuelles, des attaquants puissants, et ils sont forts sur les coups de pied arrêtés. Les corners, les coup-francs... Ils sont très dangereux dans ce domaine. Nous devrons éviter les fautes aux abords de la surface de réparation», a indiqué le coach, qui espère voir son équipe relever la tête après la défaite en Tchéquie. «Notre situation n'est pas bonne, ce match face à Servette est un grand défi pour nous.» A relever dès 22h, heure locale (21h en Suisse).

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la