Le sélectionneur reste positif
Murat Yakin: «On garde notre destin en mains»

Le sélectionneur national a certes trouvé l'égalisation israélienne «énervante» en fin de match, mais il a préféré voir le positif: Israël reste quatre points derrière la Suisse, qui demeure en position favorable pour se qualifier pour l'Euro 2024.
Publié: 15.11.2023 à 23:47 heures
|
Dernière mise à jour: 15.11.2023 à 23:50 heures
Murat Yakin, tête basse après le match.
Tim Guillemin, Felcsut

«Pourquoi on encaisse encore un but en fin de match? C'est inexplicable. L'équipe est bien préparée... Bien sûr que c'est énervant. Nous voulions gagner ce match, bien évidemment. Nous avons très bien commencé, disputé une très bonne première période en nous créant beaucoup d'occasions de but claires. Notre seul tort est de ne pas les avoir converties», a réagi Murat Yakin après le match nul face à Israël, mercredi à Felcsut.

«On garde notre destin en mains»

Ce résultat décevant a une vertu: il laisse les Israéliens quatre points derrière la Suisse, avec deux matches encore à jouer. «On garde notre destin en mains. Nous pouvons nous qualifier grâce à nous-mêmes», s'est tout de même réjoui Murat Yakin, lequel a tenu à souligner les mérites israéliens en deuxième période.

«Ils ont élevé le niveau, ils ont montré du bon football. Mais c'est vrai aussi qu'on a laissé échapper cette victoire et cette qualification. Nous avons eu une ou deux chances en contre après la pause, mais c'est difficilement explicable de savoir pourquoi nous avons été soudainement aussi passif...», s'est étonné le sélectionneur national.

Invité à commenter sa composition d'équipe, Murat Yakin a dévoilà que Nico Elvedi s'était fait mal ces derniers jours et qu'il n'était pas à 100%. Vu que Fabian Schär ne l'était pas non plus, le technicien a fait le choix d'aligner Cédric Zesiger, lequel, de son point de vue, a fait «un bon match» pour sa troisième sélection.

A la question de savoir pourquoi Xherdan Shaqiri n'était pas entré en jeu, Murat Yakin a répondu que le choix était exclusivement tactique. «L'idée était de lui donner quelques minutes, mais cela n'a pas été possible au vu de la configuration du match. On a dû défendre en fin de rencontre, c'est pourquoi il n'est pas entré, contrairement à ce que j'espérais. Il jouera d'entrée contre le Kosovo», a-t-il révélé.

Va-t-il rappeler Jordan Lotomba demain?

Edimilson Fernandes, qui n'est déjà pas un latéral droit de métier, ayant été expulsé en fin de match, la Suisse se retrouve sans aucun spécialiste du poste pour affronter le Kosovo.

Publicité

Pense-t-il à rappeler Jordan Lotomba, lequel était sur le banc lors du dernier match de Nice, sans entrer en jeu? «Selon nos informations, il n'était pas prêt à entrer en jeu lors de cette rencontre», a expliqué Murat Yakin, qui n'exclut pas d'analyser à nouveau la situation ces prochaines heures.

«Nous sommes quelques minutes après la rencontre, c'est trop tôt. Mais c'est clair qu'il nous manque un joueur sur le côté droit. On va analyser la situation«, a commenté le sélectionneur national, qui a tenu à se défendre sur ce sujet sensible.

«Ce n'est pas que je n'aime pas les latéraux, a-t-il appuyé. C'est juste que Kevin Mbabu et Jordan Lotomba ne sont pas disponibles. Et Edimilson a fait son job ce soir». Jusqu'à son expulsion.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la