La Suisse a besoin de goals
Mario Gavranovic, le joker doit se transformer en atout

L'attaquant tessinois de 31 ans devrait être titulaire à la pointe de l'attaque suisse lundi soir dans le match décisif contre la Bulgarie à Lucerne (20h45). Trois jours plus tôt, Murat Yakin n'avait pas compté sur lui à Rome.
Publié: 14.11.2021 à 19:48 heures
1/6
Mario Gavranovic va vivre sa 37e sélection avec l'équipe de Suisse lundi.
10 - Ugo Curty - Journaliste Blick.jpeg
Ugo CurtyJournaliste Blick

Cet été, Mario Gavranovic a fait basculer le pays dans la folie collective. Son but à l’Euro avait permis à la Suisse d’égaliser contre la France, avec le résultat final que tout le monde connaît. L’attaquant tessinois n’était pourtant entré en jeu qu’à la 73e minute dans ce huitième de finale.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Un rôle de doublure qui a souvent été le sien en 36 apparitions en équipe de Suisse. Avec succès puisqu’il a souvent fait la différence en sortant du banc. L’avant-centre de Kayserispor a inscrit près de la moitié de ses buts sous le maillot national de la sorte (7 sur 16).

Oublier la déception de Rome

Lundi soir à Lucerne, Mario Gavranovic devrait être titularisé à la pointe de l’attaque contre la Bulgarie. Un dernier match où la Suisse doit gagner et réussir un festival offensif pour mettre la pression sur l’Italie à distance. Murat Yakin a souligné l’importance que le Tessinois aura dans cette soirée décisive.

Le sélectionneur s’était pourtant passé de ce même joueur vendredi à Rome, lui préférant Noak Okafor au coup d’envoi. Un choix qui s’est avéré payant. «Ça ne sert à rien de repenser à un match déjà joué, a esquivé le remplaçant Mario Gavranovic, forcément déçu. La rencontre qui nous attend est très importante. Peu importe l’enjeu, je veux faire mon boulot pour l’équipe.»

Plus prolifique que Streller

Le joker va devoir se transformer en atout dans le jeu de la Nati contre les Bulgares. «Chaque fois que j’en ai eu la possibilité, aussi dans un rôle de titulaire, j’ai démontré que je pouvais être dangereux. Peu importe si je joue dès le début du match ou si je rentre en cours de jeu.»

Les chiffres lui donnent raison. Mario Gavranovic n’a été sélectionné qu’à 36 reprises avec la Suisse, souvent sans jouer la totalité du match. Mais il s’est déjà montré plus prolifique que des joueurs comme Marco Streller (12 goals en 37 matches), Eren Derdiyok (11/60) ou même Breel Embolo (8/50) par exemple.

Publicité

Son efficacité pourrait être la clé lundi soir. L’équipe nationale aura besoin de ses goals pour s’envoler vers la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la