En raison de la mobilisation partielle
Un ancien international russe doit partir au front

Le choc était grand pour l'ex-joueur de l'équipe nationale Diniar Bilialetdinov. L'homme de 37 ans a reçu un ordre de marche pour rejoindre les troupes russes en Ukraine, après l'annonce par Vladimir Poutine d'une mobilisation partielle. Son père est furieux.
Publié: 29.09.2022 à 17:51 heures
|
Dernière mise à jour: 29.09.2022 à 18:01 heures
Diniar Bilialetdinov fait actuellement partie du staff d'entraîneurs du club de la deuxième équipe de Rodina, club moscovite évoluant en deuxième division.
Nicolas Horni

La mobilisation partielle de Vladimir Poutine a touché des milliers d'hommes en Russie. Dont l'ex-footballeur Diniar Bilialetdinov. Comme l'écrit le site russe sports.ru, cet ancien international aux 46 sélections (6 buts) a été enrôlé dans l'armée.

Cette convocation à servir la patrie est d'autant plus surprenante que l'ancien joueur d'Everton n'a jamais effectué son véritable service militaire — au grand dam de son père: «Il n'a pas fait son service. Il a prêté serment, mais c'était un service spécial avec une orientation sportive. Il a passé tout son service à faire du football. C'était il y a 19 ans, quand il jouait dans les équipes nationales juniors.»

Bilialetdinov est trop vieux

Un autre aspect de ce dossier est surprenant. La loi russe dit en effet que seuls les réservistes de 35 ans ou moins peuvent être appelés. Diniar Bilialetdinov en a 37.

À nouveau, c'est son père qui s'exprime. Et il ne comprend pas la convocation: «Si c'était une mobilisation générale, il n'y aurait pas de doute. Mais le président a ordonné une mobilisation partielle. Tout devrait donc se dérouler conformément à la loi. Nous allons voir si la lettre est correcte ou si elle a peut-être été envoyée trop tôt. Tout peut arriver.»

Les Russes fuient le pays par peur du service militaire

Il y a une semaine, le chef du Kremlin avait exigé une mobilisation partielle des réservistes russes. Environ 300'000 anciens membres doivent être incorporés à l'armée et combattre en Ukraine.

L'annonce de Poutine et les demandes écrites qui ont suivi ont suscité l'incompréhension en Russie. De nombreux hommes ont déjà fui le pays par crainte d'être enrôlés.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la