Même sur le banc
Angleterre - France, des duels dans le duel

Devant, au milieu et sur le banc, il y aura des duels à la pelle durant le quart de finale du Mondial entre l'Angleterre de Harry Kane et la France d'Olivier Giroud, samedi (20h00) à al-Khor.
Publié: 10.12.2022 à 14:17 heures
Deschamps-Mbappé: vers une troisième étoile?

Tchouaméni-Bellingham, la relève au milieu

Après avoir séduit l'Europe avec Dortmund, Jude Bellingham a confirmé, à 19 ans, qu'il pouvait déjà être le milieu relayeur qui manquait à l'Angleterre avec des prestations remarquables contre l'Iran, le Pays de Galles ou le Sénégal.

Aussi bon à la récupération qu'au pressing, ou dans les projections vers l'avant, il sait aussi apporter le danger dans la surface et le compteur des transferts devrait encore s'affoler cet été où tous les tops clubs anglais et européens s'arracheront sa signature.

Le Real Madrid a déjà sorti la planche à billets l'été dernier pour arracher Aurélien Tchouaméni, 22 ans, à Monaco contre 80 à 100 millions d'euros, selon les divers bonus activés.

International depuis septembre 2021, le milieu défensif assume la relève du grand blessé N'Golo Kanté chez les Bleus, sans pression et avec la «sobriété» requise, comme il l'a dit. «Il va s'améliorer encore mais il fait bien ce qu'il a à faire», a commenté le sélectionneur adjoint Guy Stéphan.

Giroud-Kane, chasseurs de record

«Il y a des similitudes mais on a quand même sept ans de différence!», en rigole Olivier Giroud.

Le doyen des attaquants français (36 ans), muet en 2018, a déjà marqué trois fois au Qatar et s'est accaparé le record national avec 52 buts marqués, au soir de sa 117e sélection en huitièmes de finale contre la Pologne.

Publicité

Harry Kane compte le même total, mais le buteur de Tottenham n'a que 29 ans et 79 sélections. En cas de nouveau pion, «HurriKane» (surnom emprunté à «hurricane» qui signifie «ouragan") partagerait le record anglais que Wayne Rooney a atteint à sa 115e sélection.

Meilleur buteur de l'édition 2018, Kane n'a ouvert son compteur qu'en huitième contre le Sénégal. Mais il a toutefois délivré trois passes décisives, dans son style si particulier d'avant-centre/meneur de jeu où sa résistance dans les duels et sa qualité de passe font merveille.

«C'est un joueur qui peut avoir un profil comparable au mien: grand, puissant, un bon jeu de tête et très bon en point de fixation», a relevé Giroud. Habitué à décrocher, «il reste un buteur mais sait aussi mettre en valeur ses partenaires; c'est un atout qu'il faudra surveiller».

Mbappé-Walker, flèches tendues

Défenseur le plus rapide chez les Anglais, Kyle Walker aura la lourde tâche d'essayer de museler Kylian Mbappé, désigné danger public numéro un par toute l'Angleterre, mais contre qui il a déjà fait des prestations très solides en Ligue des champions.

Publicité

«Je comprends évidemment qu'on se focalise (sur ce duel) et je sais ce que j'ai à faire, c'est l'arrêter. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire», a répondu mercredi le défenseur de Manchester City.

Mbappé est certes «un joueur fantastique et en grande forme», mais «je ne me sous-estime pas» et il n'est pas question de lui «dérouler le tapis rouge», a lancé l'intéressé, de retour sur les terrains depuis deux matches seulement après deux mois sans jouer en raison d'une blessure aux adducteurs.

Le jeune champion du monde français est l'actuel meilleur buteur du tournoi avec cinq réalisations en quatre rencontres.

Deschamps-Southgate, longévité et jeunesse

Arrivé sur la pointe des pieds, après trois années sur le banc des Espoirs, Gareth Southgate a progressivement régénéré une sélection anglaise à la dérive il y a six ans en faisant un gros travail de promotion des jeunes joueurs.

Publicité

La défiance d'une partie du public, à cause d'une supposée frilosité tactique, ne s'est jamais démentie malgré une demi-finale au Mondial 2018 et une finale à l'Euro en 2021. Mais Southgate s'appuie désormais sur un effectif étoffé qui lui permet d'avoir sur le banc des joueurs comme Kieran Trippier, Kalvin Phillips, Jack Grealish, Marcus Rashford ou Mason Mount.

La profondeur de l'effectif tricolore, touché par une cascade de blessés et fortement rajeuni, apparaît moins évidente. Mais Didier Deschamps, en poste depuis dix ans, a su réinventer sa défense et son milieu pour installer quatre joueurs offensifs (Griezmann, Dembélé, Mbappé, Giroud), une rareté chez lui.

La recette fonctionne jusqu'à présent pour le patron des Bleus, dont l'actuel contrat s'achève après le tournoi. Une victoire samedi lui vaudrait une offre de prolongation à coup sûr.

(AFP)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la