Commentaire d'Ugo Curty
Contre la Serbie, Granit Xhaka va jouer pour son père

Ragip Xhaka, le papa de Granit, avait été arrêté à Pristina par la police yougoslave dans les années 90. Ce vendredi soir, son fils évoluera avec la Suisse face à la Serbie.
Publié: 02.12.2022 à 16:53 heures
|
Dernière mise à jour: 06.12.2022 à 18:30 heures
Granit Xhaka sait que ce match contre la Serbie sera important pour lui.
10 - Ugo Curty - Journaliste Blick.jpeg
Ugo CurtyJournaliste Blick

Nous y sommes. Ce vendredi soir à 22h (deux de moins en Suisse), la Nati jouera à Doha un match décisif pour une place en 8es de finale de la Coupe du monde. C’est déjà suffisant pour faire de cette rencontre le match de l’année pour le football suisse.

Le fait que l’équipe nationale doive écarter la Serbie pour se sortir de la phase de poules ne fait que rajouter un peu d’huile sur le feu. Personne n’a oublié le choc du 22 juin 2018 au Mondial russe. La frappe de Xhaka, le solo de Shaqiri (poussé par les cris de Philippe von Burg sur la RTS)… jusqu’à la célébration des buteurs suisses et du capitaine Lichtsteiner qui ont mimé l’aigle bicéphale, le symbole albanais. Ultime pied de nez d’une folle soirée.

Quatre ans plus tard, Granit Xhaka a hérité du brassard (et tant pis pour le message «One Love»). Le milieu de terrain d’Arsenal est dans la forme de sa vie. Il a mûri aussi. Même les provocations de la presse serbe ne suffisent plus à lui faire perdre son calme. «Nous sommes assez professionnels pour nous concentrer sur le football», a-t-il répété, encore et encore. Les aigles (bicéphales) ne volent pas avec les pigeons.

Dans les prisons yougoslaves

Dans le salon familial, tout le clan Xhaka sera réuni pour vibrer ensemble ce vendredi soir. Le cœur du papa, Ragip, battra plus fort encore. Le paternel a une histoire personnelle avec la Serbie. Il a été arrêté par la police yougoslave après des manifestations à Pristina. Il a subi tortures et humiliations en prison. Ce n’est que grâce à l’intervention d’Amnesty International qu’il a pu en réchapper. Cette histoire hors du commun, il nous l’avait racontée en début d'année dans une interview d’une force rare.

Ce soir, son fils à l’occasion de lui offrir une nouvelle victoire sur le destin, sur la plus belle des scènes du monde: la Coupe du monde. Ce n’est pas avec ses doigts, mais avec ses pieds que Granit compte mettre la Serbie à genou. Au nom du père.

Un point pourrait suffire pour passer en 8es où les joueurs du Murat Yakin retrouveraient alors le Portugal, le mardi 6 décembre dans l’immense Stade Lusail, qui accueillera la finale.

Publicité

Mais ne mettons pas la charrue avant les chameaux. Comme vous, j’ai déjà hâte d’être à ce match contre la Serbie. Toute l’équipe de Blick est prête à vous faire vivre ce moment. D’ici là, voici de quoi tuer le temps.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la