Okan Buruk est fâché
Galatasaray met une grosse pression à Thomas Tuchel

Le 0-0 entre le Bayern Munich et Copenhague en Champions League ne passe toujours pas chez Okan Buruk! Le coach de Galatasaray accuse les Bavarois de ne pas avoir tout donné et les prévient: il sera très attentif à leur attitude lors du dernier match à Manchester.
Publié: 05.12.2023 à 13:07 heures
|
Dernière mise à jour: 05.12.2023 à 15:56 heures
Okan Buruk espère que le Bayern ne lâchera pas le dernier match à Manchester.
Blick Sport

Galatasaray effectue une jolie campagne de Champions League et a une chance raisonnable d'atteindre les 8es de finale. En gagnant lors du dernier match à Copenhague, mardi prochain, Mauro Icardi et ses coéquipiers seraient qualifiés à coup sûr. Leur niveau de jeu les autorise à y croire dans ce groupe où le Bayern Munich est déjà qualifié (13 points) et où Copenhague (5), Galatasaray (5) et Manchester United (4) se disputent le dernier ticket pour les 8es.

A ce titre, le 0-0 entre le Bayern et Copenhague lors de la 5e journée reste encore en travers des Turcs et de leur entraîneur Okan Buruk. «Nous étions déçus que le Bayern lâche des points. Ils ont fait tourner leur équipe et n'ont pas donné l'impression de vouloir gagner», a grincé le coach des Cim-Bom-Bom, qui n'a certes pas eu de chance avec le calendrier. Galatasaray a en effet dû affronter le Bayern lors des journées 3 et 4, s'inclinant à chaque fois.

Et voilà que les Allemands doivent se rendre à Manchester lors de la dernière journée, alors que ce match ne signifie rien pour eux et qu'ils peuvent le lâcher à 100%... Thomas Tuchel va-t-il faire tourner son équipe à nouveau et ne pas donner au Bayern les meilleures chances de remporter les trois points? Pas impossible.

«Nous, nous voulons gagner à Copenhague et terminer le travail. J'ai de grandes attentes concernant le Bayern à Manchester...», a lâché Okan Buruk, un brin ironique. L'entraîneur de Galatasaray, lucide, est bien conscient du fait que son club pourrait bien tout perdre mardi prochain, y compris la troisième place synonyme d'Europa League.

Si le Bayern laisse filer le match à Manchester et que Galatasaray ne gagne pas au Danemark, alors les Turcs seront quatrièmes... Raison pour laquelle Okan Buruk met déjà la pression en amont de cette rencontre.


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la