Duel à distance
Sommer et Kobel vivent dans des mondes différents

Mardi, Gregor Kobel et Yann Sommer joueront avec leurs clubs respectifs en Ligue des champions. Pour une fois, il s'agit d'un duel à distance, car d'habitude, les deux se battent en duel pour une place de titulaire dans les buts de l'équipe nationale suisse.
Publié: 20.02.2024 à 07:49 heures
1/7
Yann Sommer et Gregor Kobel sont actuellement dans une forme éblouissante.
RMS_Portrait_AUTOR_518.JPG
Cédric Heeb

L'un mesure 1,83 mètre, l'autre 13 centimètres de plus. L'un a neuf titres au niveau professionnel, l'autre aucun. L'un s'appelle Yann Sommer (35 ans), l'autre Gregor Kobel (26 ans).

Les numéros 1 et 2 de l'équipe nationale suisse s'affronteront en duel mardi soir en Ligue des champions (à partir de 21 heures). Pas directement, car l'Inter de Sommer reçoit l'Atlético Madrid à domicile, le Borussia Dortmund de Kobel se déplace à Eindhoven. Et pourtant, les fans de l'équipe de Suisse - et sans doute aussi l'entraîneur Murat Yakin - regarderont de près les performances des deux gardiens.

Sommer est sur un nuage avec l'Inter

La hiérarchie au sein de la Nati est claire. Le sélectionneur a déclaré lors de l'émission «Heimspiel» de Blue en décembre: «Nous avons communiqué que Yann Sommer est le numéro 1 - et cela reste ainsi». L'ex-gardien de but du Borussia Dortmund, Roman Weidenfeller, a été «surpris» par le choix et a estimé que Kobel était le meilleur gardien. Le conseiller de Kobel, Philipp Degen (41 ans), a été plus clair encore: «Il doit y avoir une évaluation juste et je doute sérieusement qu’elle soit faite correctement«.

La discussion sur le choix du gardien titulaire de l'équipe nationale dure depuis des mois, et les deux joueurs ont récemment fait leur propre promotion. Chez Yann Sommer et l'Inter, tout va comme sur des roulettes. En 24 matches, ils n'ont connu qu'une seule défaite (1-2 contre Sassuolo), les Nerazzurri sont leaders incontestés du championnat, Sommer a été blanchi 15 fois et n'a encaissé qu'une douzaine de buts. Un record.

Kobel, un gardien sûr

À Milan, c'est donc la sérénité qui prédomine. Ce n'est pas forcément le cas dans la Ruhr. Le BVB y titube un peu. Il montre parfois des performances convaincantes... puis trébuche sur des adversaires soi-disant faciles. Si Gregor Kobel n'était pas dans les buts, qui sait si Dortmund se trouverait actuellement à la 4e place de la Bundesliga.

Le Zurichois a disputé 20 matches de Bundesliga et n'a pas encaissé de but lors de six d'entre eux. Comme la défense de Dortmund est parfois un peu trouée, Kobel a beaucoup de travail. Selon le portail de statistiques fbref.com, le gardien du BVB a reçu 94 tirs sur son but cette saison, soit 30 de plus que Sommer en Italie. Au début de la saison, son coéquipier Julian Brandt résumait déjà la situation: «Je lui suis très reconnaissant après chaque match. Quand nous sommes vraiment dans le pétrin, il nous aide à nous en sortir».

Publicité

En Ligue des champions, Dortmund a jusqu'à présent vendu chèrement sa peau. Le BVB est sorti vainqueur d'un groupe très relevé composé du PSG, de l'AC Milan et de Newcastle. L'Inter a dû laisser la première place à la Real Sociedad dans le groupe. Mais contre Eindhoven et l'Atletico, les deux gardiens internationaux devraient pouvoir passer.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la