Absents pour les tirs aux buts
Voici pourquoi Pep Guardiola a décidé de se passer d'Haaland et De Bruyne

Guardiola explique les remplacements surprenants de De Bruyne et Haaland lors de la défaite de Manchester City face au Real Madrid, citant la fatigue des joueurs.
Publié: 18.04.2024 à 11:27 heures
Lors des prolongation, De Bruyne (à dr.) et Haaland ont été remplacés par Pep Guardiola
Blick Sport

Dans une fin de match à couper le souffle, Manchester City, sous la houlette de l'entraîneur Pep Guardiola, s'est vu évincer de la Ligue des Champions après un face-à-face avec le Real Madrid qui s'est soldé par une séance de tirs au but.

Fait surprenant, les deux joueurs offensifs Kevin De Bruyne et Erling Haaland avaient été remplacés lors des prolongations et n'ont donc pas été en mesure de prendre par à la séance de tris aux buts. 

Lors de la conférence de presse divulguée, Pep Guardiola a dévoilé les raisons derrière ces deux changements remplacements surprenants: «Erling Haaland et Kevin De Bruyne m'ont demandé de sortir», a-t-il révélé, insistant sur le fait qu'ils «ne pouvaient plus continuer.» L'Espagnol a ajouté: «Durant le match, ils étaient incroyables. Je n'avais pas prévu de faire beaucoup de changements, mais ils m'ont demandé de sortir parce qu'ils ne pouvaient plus continuer.» Il a précisé qu'il en allait de même pour Manuel Akanji, son défenseur suisse également absent lors des tirs aux buts.

Une affaire de détails

Guardiola finalement rendu hommage au club vainqueur, le Real Madrid: «Je préférerais gagner avant tout. Félicitations donc au Real Madrid. Ils se sont défendus si bas et nous avons tout tenté. Je n'ai pas de regrets. Nous avons joué de manière exceptionnelle dans tous les domaines et malheureusement, nous n'avons pas pu gagner. C’est comme ça.»

«Ils ont défendu de manière plus basse que lors des saisons précédentes,a-t-il analysé. Nous nous sommes créé des occasions, mais le football consiste à marquer des buts et ils l'ont fait mieux que nous. Le football est une question de résultats, c'est un business, ils seront en demi-finale et nous non. Cela se joue sur de petits détails. Parfois, vous gagnez les tirs aux buts et d'autres non.»


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la