Andorre
Andorre
Vieira 67'
Terminé
1:2
Suisse
Suisse
Freuler 7'
Amdouni 32'

Déplacement en Andorre
Zeki Amdouni doit sortir la Suisse du piège

Après deux victoires initiales face à la Biélorussie (5-0) et devant Israël (3-0), la Suisse poursuit ce vendredi à Andorre ses qualifications pour l'Euro 2024. Elle vise le dix sur dix dans ce groupe I qui comprend également la Roumanie et le Kosovo.
Publié: 16.06.2023 à 18:11 heures
|
Dernière mise à jour: 16.06.2023 à 18:12 heures
En l'absence de Breel Embolo, Zeki Amdouni sera le principal atout offensif de la Suisse.

La troisième marche à franchir pour coller à cet objectif qui aurait semblé si démesuré au début du siècle la conduit vendredi à Andorre. Face à une équipe qui figure au 153e rang du classement FIFA derrière le Botswana mais devant les Maldives, la Suisse ne risque pratiquement rien. Seulement, le souvenir du 10 octobre 2016 doit encore trotter dans la tête de Granit Xhaka, de Ricardo Rodriguez, de Fabian Schär, de Nico Elvedi, de Denis Zakaria de Xherdan Shaqiri et de Haris Seferovic. Ces sept hommes, qui seront sur la feuille de match vendredi, avaient failli être les acteurs de la contre-performance la plus cuisante de la décennie de l'équipe de Suisse lors de son premier déplacement en Principauté.

Un arrêt providentiel

Sans un arrêt providentiel de Roman Bürki dans les ultimes secondes du temps additionnel, la Suisse aurait, en effet, concédé le nul dans ce tour préliminaire de la Coupe du monde 2018 face à une équipe d'amateurs sur un terrain synthétique d'un autre temps. Sept ans plus tard, on jouera sur une pelouse naturelle cette fois et face à une équipe qui reste sur un résultat positif au Kosovo, un nul 1-1 que personne, et surtout pas le sélectionneur kosovar Alain Giresse, n'avait vu venir.

Ce point ramené de Pristina, qui suivait une défaite 2-0 à domicile devant la Roumanie, conduira bien sûr Murat Yakin et ses joueurs à aborder cette rencontre avec toute la concentration voulue. Même s'il instaurera un turnover dans l'optique du match de lundi face à la Roumanie à Lucerne pour laisser notamment l’homme du triplé Manuel Akanji sur le banc, le sélectionneur ne doit pas nourrir de grandes inquiétudes. Le capitaine Xhaka et ses coéquipiers devraient livrer la marchandise sans problème.

Un duo qui promet

Buteur contre la Biélorussie et Israël, Zeki Amdouni sera, toujours en l'absence de Breel Embolo, l'attaquant no 1 de Murat Yakin. Il est le seul joueur appelé à disputer l'Euro M21 qui a été retenu par le sélectionneur pour ces deux rencontres de juin. On imagine déjà la complicité qu'il pourrait nouer avec Xherdan Shaqiri. La faculté des deux hommes de jouer dans les petits espaces peut offrir au public suisse de divines surprises.

Absent du rassemblement de mars, Xherdan Shaqiri entend démontrer, malgré le temps qui passe et les railleries que peuvent susciter son exil aux Etats-Unis dans une équipe qui se débat dans les tréfonds de sa Conférence, qu'il demeure un rouage essentiel de la sélection. La chronique de la dernière Coupe du monde rappelle combien Xherdan Shaqiri pèse dans le destin de l'équipe de Suisse. Au Qatar, le Bâlois avait offert le but de la victoire contre le Cameroun à Breel Embolo avant d'ouvrir le score et d'initier les deux autres buts lors du succès 3-2 contre la Serbie. Davantage que vendredi, c'est lundi face la Roumanie dans une rencontre qui peut déjà assurer en grande partie la qualification directe pour la phase finale de cet Euro 2024 en Allemagne que l'on attend un nouveau numéro de l'homme aux 112 sélections.

Une date qui a compté

Vendredi, le Bâlois songera aussi à cette date du 16 juin qui a compté dans l'histoire du football suisse. Le 16 juin 2010, il avait suivi du banc la magnifique mais toutefois inutile victoire 1-0 de la Suisse face à l'Espagne à Durban lors de la Coupe du monde. Onze ans plus tard, il était cette fois sur le terrain lors du naufrage de Rome face à l'Italie (0-3) lors de l'Euro 2021. Même si la rencontre d'Andorre s'inscrit, bien sûr, dans un tout autre contexte, Xherdan Shaqiri, tel le vieux sage qu'il est devenu, demandera à ses coéquipiers de s'inspirer plutôt de l'esprit de Durban que celui de Rome. (ATS)

Publicité


Une courte victoire
Somnolente, la Suisse s'impose en Andorre

Il n'y a pas eu de mauvais film à Andorre-la-Vieille. Face à la sélection de la Principauté, la Suisse a fait le job, sans grand génie (1-2), vendredi pour son troisième match des qualifications pour l'Euro 2024.
Publié: 16.06.2023 à 22:53 heures
|
Dernière mise à jour: 16.06.2023 à 22:57 heures
'Xhaka, Akanji et les autres joueurs suisses n'ont pas rigolé à Andorre-la-Vieille vendredi soir.


La formation de Murat Yakin s'est chichement imposée 2-1 devant l'équipe la plus faible du Groupe I dans ce tour préliminaire de l'Euro 2024. Avec ce troisième succès en trois rencontres, elle a pris seule la tête du classement avec 2 points d'avance sur la Roumanie qu'elle accueillera lundi à Lucerne. Les Roumains ont été tenus en échec 0-0 au Kosovo alors que dans le troisième match du groupe Israël a battu le Bélarus 2-1 dans le huis clos de Budapest.

Avec Manuel Akanji titularisé pour sa cinquantième sélection quatre jours seulement après avoir participé à la parade de la victoire enivrante de Manchester City aux côtés de trois joueurs romands - Edimilson Fernandes, Denis Zakaria et Zeki Amdouni -, la Suisse a entamé le match comme elle devait le faire. A la septième minute, Ruben Vargas trouvait Remo Freuler dans la profondeur pour l'ouverture du score. La septième réussite en sélection du Zurichois a finalement été accordée par la VAR après un hors-jeu inexistant signalé par le linesman.

Faits pour vivre ensemble

Face à un adversaire incapable de porter le ballon dans les trente mètres adverses, la Suisse n'a pas vraiment tardé pour doubler la mise. A la 32e, Xherdan Shaqiri trouvait Amdouni pour une action d'école imparable. Une action qui dit que le Bâlois et le Genevois sont faits pour vivre ensemble. Même si plus de neuf ans les séparent, les deux hommes n'ont pas tardé à parler le même langage.

Zeki Amdouni a, ainsi, inscrit son troisième but en trois matches dans cette campagne. En l'absence de Breel Embolo, il s'est affirmé comme l'attaquant no 1 de Murat Yakin. Lorsque le Monégasque sera de retour aux affaires, Murat Yakin devra peut-être faire face à des choix déchirants. D'autant plus que Shaqiri, sur le flanc au mois de mars, est revenu aux affaires avec toujours cette même faculté de forcer la décision à tout moment. Son caviar à Amdouni fut magnifique. Celui adressé à Granit Xhaka juste avant la pause le fut tout autant. Malheureusement, le capitaine devait trop croiser sa tête.

Une apathie bien coupable

A l'heure de jeu, Murat Yakin sifflait la fin du bal pour Shaqiri et Amdouni. Au coeur d'une seconde période jouée sur un mode bien mineur, le sélectionneur entendait avec une certaine sagesse préserver ses deux joyaux. Il y a le match de lundi contre la Roumanie qui se profile et aussi, pour Amdouni, la phase de l'Euro M21 qui débutera jeudi.

Publicité

Les sorties du Bâlois et du Genevois ont peut-être fait croire à leurs coéquipiers que la messe était dite. Au fil des minutes, l'équipe perdait un peu de son allant, de son envie et de son discernement. Le but de l'honneur d'Andorre de la 67e du capitaine Marcio Vieira n'est ainsi pas tombé de nulle part. Le joueur de 38 ans a coupé au premier poteau pour battre Gregor Kobel de la tête. A l'image de Granit Xhaka qui avait levé le bras bien tôt pour réclamer un hors-jeu, les défenseurs suisses ont témoigné d'une apathie bien coupable. Ils ne devaient toutefois plus être mis à l'épreuve jusqu'à la fin du match. Comme en 2016, la Suisse a gagné 2-1 à Andorre-la-Vieille. Mais comme en 2016, sa note artistique ne fut pas vraiment éblouissante. (ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la