Le Xamaxien retrouve Lausanne
Brahima Ouattara, un attaquant prometteur au parcours déjà extraordinaire

L'Ivoirien de 19 ans a débloqué son compteur avec Neuchâtel Xamax le week-end dernier. L'avant-centre retrouve ses anciens coéquipiers du Lausanne-Sport ce vendredi. L'occasion de raconter le début animé de sa jeune carrière.
Publié: 13.10.2022 à 23:02 heures
|
Dernière mise à jour: 14.10.2022 à 22:59 heures
Prêté depuis février 2021 à Lausanne, Brahima Ouattara a rejoint Neuchâtel cet été.
10 - Ugo Curty - Journaliste Blick.jpeg
Ugo CurtyJournaliste Blick

Personne ou presque ne remarque Brahima Ouattara, sagement assis dans le car qui relie Bouaké à Abdijan. Le garçon de 13 ans voyage léger. Il a pris soin de prendre avec lui son bien le plus précieux: ses crampons de football. Ce matin-là, le petit Ivorien a menti à ses parents... au moins par omission. Au lieu de se rendre à l'école, il a pris la direction de la capitale, 350 kilomètres plus au sud.

Les réprimandes d'une maman inquiète

«Mon entraîneur de l'époque m'avait dit que le Racing Club Abdijan faisait des tests de détection, se souvient celui qui est devenu attaquant de Neuchâtel Xamax six ans plus tard. Sans rien dire à personne, je suis monté dans le car, en secret. Le voyage a duré plus de six heures. Je n'avais pas eu peur parce que je voulais à tout prix jouer au foot.»

Un proche, qui lui avait prêté de l'argent pour se payer le billet, l'attend à la gare routière. «C'est de là que tout est parti.» Si Brahima Ouattara, malade, rate le premier jour des auditions, son talent tape dans l'œil des recruteurs dès le lendemain. «J'ai été pris et j'ai intégré le centre de formation. J'allais devoir habiter à Abdijan. J'ai appelé ma maman pour lui expliquer. Elle a d'abord pleuré. Elle était fâchée et m'a dit: 'Pourquoi tu as fait ça sans rien me dire? C'est dangereux'. Aujourd'hui, je crois qu'elle est fière de moi. Mon père, lui, n'est plus là.»

Un papa décédé quand l'espoir du football ivoirien n'avait que 16 ans. «Cela m'a touché un peu, mais avec les années ça va mieux.» Encore adolescent, l'attaquant vit un début d'existence en accéléré, aussi rapide que lorsqu'il court sur le terrain. A cet âge-là, Brahima Ouattara avait déjà fait ses débuts avec le Racing Abidjan en deuxième division nationale.

Un premier salaire de 220 francs par mois

Trois ans plus tard, l'Ivoirien n'est pas beaucoup plus vieux. Il raconte son histoire, assis sur un siège rouge du stade de la Maladière à Neuchâtel. Il faut presque tendre l'oreille pour l'entendre. Le regard du jeune homme timide est parfois fuyant. Comme si son esprit s'échappait vers son pays natal, suivant le cours de son récit.

Depuis sa fameuse fugue vers la capitale, Brahima Ouattara s'est fait pardonner. Une fois son premier contrat pro signé, le footballeur en herbe invite sa maman au restaurant. «Je touchais 150'000 francs CFA par mois.» Il marque une petite pause, le temps de calculer dans sa tête. «Cela fait un peu plus que 200 francs suisses. Mais, c'était bien. Je n'étais qu'un gamin. J'ai aussi partagé avec mon frère et mes deux sœurs.»

Publicité

Serey Dié lui offre des habits d'hiver

Début 2021, l'espoir du Racing Club Abdijan s'engage avec le club partenaire de l'OGC Nice. C'est finalement 320 kilomètres plus au nord que le jeune adulte pose ses valises. Il rejoint le Lausanne-Sport... en plein hiver. «Les débuts ont été vraiment compliqués, se remémore-t-il. Il faisait tellement froid. Mon pays me manquait.»

Figure bien connue du football suisse, son compatriote Serey Dié le prend sous son aile. Aujourd'hui retraité, le milieu de terrain jouait pourtant pour le club rival du FC Sion. «Je le considère comme un 'vieux père', confie Brahima Ouattara. Il m'avait vu jouer au pays. Quand j'ai été prêté à Lausanne, je l'ai appelé pour lui demander conseil. Il m'a beaucoup aidé et m'a même payé mes premiers habits chauds pour l'hiver.»

Une vie de moine dédiée au football

Le nouveau numéro 11 de la Tuilière s'entoure aussi de Thomas Trazié. Un compatriote, de trois ans son aîné, arrivé quelques semaines avant lui au Lausanne-Sport. Les deux Ivoiriens partagent un appartement au centre-ville.

Brahima Ouattara vit comme un moine, ne sortant de chez lui que pour aller s'entraîner ou presque. «Peu à peu, j'ai oublié mon mal du pays en travaillant. J'étais là pour un seul but et je devais tout faire pour parvenir à l'atteindre. Je n'ai jamais pensé à abandonner parce que je savais que rien n'allait être facile en Europe. Je voulais réussir et pas seulement pour moi, aussi pour ma famille. Cette chance d'être là, beaucoup ne l'ont pas.»

Publicité

Une saison cauchemardesque avec Lausanne

Mais le Lausanne-Sport s'enfonce dans la crise. Le club vaudois vit l'une des pires saisons de son histoire. L'équipe est reléguée en deuxième division et la colère des supporters éclate. «Vu les résultats, les gens avaient le droit de ne pas être contents et de nous critiquer. Personnellement, je n'étais pas bien en lisant les journaux et les réseaux sociaux. Mais, cela fait partie du football et il faut l'accepter.»

Dans ce marasme collectif, Brahima Ouattara parvient parfois à se mettre en lumière. Il inscrit quatre goals, dont celui de l'égalisation sur le terrain des Young Boys, quadruple champion de Suisse en titre en avril dernier (2-2).

L'omniprésent Souleymane Cissé

On ne l'a pas encore évoqué, mais une personne est incontournable tout au long du parcours du joueur, d'Abdijan à la capitale vaudoise. Il s'agit de Souleymane Cissé. Le Franco-Ivoirien était directeur sportif du LS jusqu'au mois de juin dernier.

Souvent pointé du doigt par le kop lausannois, Souleymane Cissé a fondé le Racing qui a repéré Brahima Ouattara. C'est aussi lui qui a permis au club africain d'intégrer la galaxie Ineos, aux côtés de Nice et du LS.

Publicité

Le dirigeant avait fait venir deux autres joueurs ivoiriens (Zohouri et N'guessan) en terres vaudoises. Des espoirs dont les performances et le temps de jeu important ont attiré les critiques. «C'est normal que les supporters se posent des questions, surtout que Souleymane avait fait venir ses 'petits', explique aujourd'hui son ancien poulain. Mais, c'est un bon mec, quelqu'un de bien et d'honnête. Je ne peux que le remercier. Nous sommes toujours en contact.»

Aujourd'hui, Souleymane Cissé a quitté Lausanne. Il travaille toujours pour le groupe Ineos, en tant que recruteur pour l'OGC Nice.

Un doublé libérateur avec Xamax

Brahima Ouattara, lui aussi, n'évolue plus sur les bords du Léman. Le joueur a été transféré définitivement à Neuchâtel. «Je suis très heureux d'avoir rejoint Xamax.» Celui qui fêtera son 20e anniversaire fin novembre vit seul. Il poursuit son apprentissage et construit son indépendance. «Je commence à cuisiner de mieux en mieux. Ma sœur me coache. Je l'appelle tout le temps et elle me conseille.»

Le week-end dernier, l'Ivoirien a inscrit un doublé pour permettre à Neuchâtel de fêter, enfin, sa première victoire de la saison (4-0 contre Bellinzone). Deux goals chanceux: un dégagement contré qui surprend le gardien, puis un tacle dans les pieds d'un défenseur qui se transforme en tir décisif. Et alors? Il paraît que la réussite se provoque justement.

Publicité

Des retrouvailles avec le Lausanne-Sport

Ce vendredi soir, le destin lui fera à nouveau croiser la route du Lausanne-Sport. Mais cette fois-ci, dans le camp adverse. «Je ne me mets pas de pression particulière parce que c'est le LS, esquive-t-il. J'ai gardé d'excellents souvenirs. Il faut que ça reste un match comme un autre, même si c'est important pour Neuchâtel de ramener les trois points.»

Durant la semaine, l'Ivoirien s'est promis de chambrer un peu certains de ses anciens coéquipiers, surtout ceux dont il est resté proche, dont le capitaine Stjepan Kukuruzovic, Alvyn Sanches ou Mickaël Nanizayamo.

En grande forme, Brahima Ouattara ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Le gamin est même très ambitieux. «Je veux terminer meilleur buteur du championnat, affirme-t-il sans se départir de son ton calme. Pour la suite, on verra. Je me concentre sur cette saison.»

Challenge League 23/24
Equipe
J.
DB.
PT.
1
FC Sion
FC Sion
36
49
79
2
FC Thoune
FC Thoune
36
35
76
3
FC Vaduz
FC Vaduz
36
12
49
4
Neuchatel Xamax FCS
Neuchatel Xamax FCS
36
10
49
5
FC Wil
FC Wil
36
-4
44
6
FC Aarau
FC Aarau
36
-8
43
7
FC Stade Nyonnais
FC Stade Nyonnais
36
-13
43
8
AC Bellinzone
AC Bellinzone
36
-11
42
9
FC Schaffhouse
FC Schaffhouse
36
-19
38
10
FC Baden
FC Baden
36
-51
26
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la