Brésil et Argentine remettront ça
Après le scandale, le choc sud-américain devra être rejoué

Interrompu en septembre en raison d'un scandale sanitaire, le match Brésil-Argentine des qualifications pour le Mondial devra être rejoué, a annoncé lundi la FIFA, qui a suspendu plusieurs joueurs argentins et infligé des amendes aux deux nations, déjà qualifiées.
Publié: 14.02.2022 à 18:26 heures
1/2
Le match opposant le Brésil à l'Argentine avait été interrompu à la suite de l'irruption sur la pelouse des agents de la sécurité sanitaire locale, le 5 septembre 2021 à Sao Paulo.

Initialement programmé le 5 septembre dernier à Sao Paulo, le match avait été interrompu après seulement 5 minutes de jeu sur intervention des autorités sanitaires brésiliennes, quatre joueurs argentins évoluant alors en Angleterre étant accusés de violations des protocoles anti-Covid.

Des représentants de l'agence sanitaire Anvisa et de la police fédérale étaient entrés sur le terrain pour mettre fin à la rencontre, dans la confusion la plus totale.

«La commission de discipline a décidé de faire rejouer ce match à une date et dans un lieu qui seront déterminés par la FIFA», a écrit lundi la Fédération internationale de football dans un communiqué. La Fédération argentine a aussitôt annoncé sa volonté de faire appel de cette décision, par la voix de son président, Claudio Tapia.

Pas d'enjeu comptable

L'arrêt définitif de ce match n'a pas empêché le Brésil de Neymar et l'Argentine de Lionel Messi de décrocher par la suite leur billet pour la Coupe du monde 2022 au Qatar (du 21 novembre au 18 décembre), sans attendre la décision de la commission de discipline.

La tenue de cette affiche d'ici le tournoi final devrait donc n'avoir aucun enjeu comptable, mis à part le fait de boucler définitivement le calendrier de la poule unique sud-américaine.

Distribution d'amendes

Faisant état de «plusieurs manquements» de la part des fédérations concernées, la commission de discipline de la FIFA a par ailleurs imposé une amende de 550'000 francs suisses au Brésil et de 250'000 francs suisses à l'Argentine.

Publicité

Enfin, les quatre joueurs argentins incriminés, Giovanni Lo Celso (alors à Tottenham, désormais à Villarreal), Emiliano Martinez (Aston Villa), Emiliano Buendia (Aston Villa) et Cristian Romero (Tottenham), ont été suspendus pour deux matches chacun.

Le Brésil, leader des qualifications sud-américaines (39 points) avant les deux dernières journées prévues fin mars, devance de 4 unités l'Argentine. Les deux pays, assurés de l'une des quatre premières places qualificatives, ont d'ores et déjà validé leur billet pour le Mondial 2022.

(AFP)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la