«Bonne nouvelle pour le Jura»
Neuchâtel Xamax et les SR Delémont sont désormais partenaires

Neuchâtel Xamax, la Xamax Academy et les SR Delémont sont désormais partenaires. Un accord dont se réjouit Frédéric Montefusco, responsable sportif des SRD.
Publié: 29.03.2024 à 11:40 heures
1/4
Les SR Delémont et Neuchâtel Xamax ont conclu un partenariat.
Blick_Bastien_Feller.png
Bastien FellerJournaliste Blick

Neuchâtel Xamax et les SR Delémont ont annoncé cette semaine la validation d'un partenariat par l'Association suisse de football. Celui-ci doit voir le jour dès cet été et sa mise en place débute. «Les prochains mois vont être rock'n roll», confie Frédéric Montefusco, responsable sportif des SR Delémont.

Pour le mois de juin, tout devra être prêt: l'organigramme dessiné, la collaboration avec Xamax lancée, les derniers détails réglés et les différents effectifs complétés. «Nous sommes capables de le faire et sommes bien aidés par Xamax», positive le Jurassien.

Donner aux jeunes la meilleure vitrine possible

Il faut dire que ce partenariat permet de ramener le football d'élite dans le Jura et a donc de quoi réjouir. L'objectif numéro un des SRD est ainsi de donner une chance aux jeunes joueurs jurassiens d'aller le plus loin possible. «Nous voulons qu'ils puissent s'y retrouver et qu'ils s'épanouissent», poursuit Frédéric Montefusco. Jusqu'à 15 ans, les jeunes resteront dans leur région d'origine avant de pourquoi pas rejoindre la Maladière dès 16 ans.

Ce partenariat pourrait ainsi également permettre à l'actuel huitième de Promotion League de réaliser de temps en temps de belles opérations financières en voyant un de ses poulains réussir chez le grand voisin avant d'être transféré ailleurs. «Nous savons que le football est aussi un business et si un joueur éclate, tant mieux pour nous.»

Delémont deviendra-t-il la deuxième équipe de Xamax?

En contrepartie, les SRD se disent prêts à accueillir momentanément de jeunes Neuchâtelois ou Jurassiens en manque de temps de jeu chez son partenaire. «L'entente entre les deux clubs était déjà très bonne auparavant, lance le dirigeant delémontain. Nous nous mettrons à disposition s'il le faut.»

De l'extérieur, le risque que Xamax, qui ne dispose pas de deuxième équipe, utilise son partenaire comme seconde garniture existe. Frédéric Montefusco ne craint toutefois pas de voir ce scénario se dessiner. «Nous n'avons pas peur de cela et nous pensons de toute manière que cela ne serait pas une bonne idée», rétorque-t-il simplement en ajoutant qu'en cas de besoin, la première équipe pourrait bien évidemment être renforcée par son partenaire ou par les joueurs non conservés en fin de formation.

Publicité

Le club jurassien se réjouit de la crédibilité que lui donne ce projet

C'est donc toute une région qui doit à terme profiter de ce partenariat pour continuer à grandir. Et ainsi voir son club phare retrouver le football professionnel? Avoir une organisation de formation d'élite, qui s'acquiert grâce au parrainage d'un club de la Swiss Football League, est en tout cas un prérequis pour obtenir sa licence pour l'une des deux premières divisions du pays. «Nous avons les infrastructures pour et évoluons dans une ligue qui le permet», rappelle-t-on du côté de Delémont tout en se réjouissant de la crédibilité que ce projet va apporter aux SRD.

Ce partenariat avec Neuchâtel Xamax pourrait-il toutefois entraver une éventuelle promotion des Jurassiens en Challenge League, championnat dans lequel évolue justement son allié? Jugeant à juste titre le chemin jusqu'à ce stade encore long, les SRD ne se posent pas la question et préfèrent se concentrer sur l'avenir à court terme. Reste que ce détail pourrait avoir son importance.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la