Publireportage
Poussée d’adrénaline à bord du nouvel VW Amarok

Faire partie des premiers à conduire le nouveau pick-up en Suisse, et ce sur un parcours tout-terrain: cette opportunité s’est présentée à 32 participants lors de l’Amarok Driving Experience. Nous les avons accompagnés dans leur aventure pleine d’action.
Publié: 14.08.2023 à 00:01 heures
|
Dernière mise à jour: 11.08.2023 à 16:36 heures

C’est une expérience exclusive qui est offerte aux participants de la «Driving Experience» de Volkswagen Véhicules Utilitaires ce samedi matin à Seelisberg (UR). Avant même que les premiers exemplaires de la deuxième génération ne soient disponibles chez les concessionnaires, ils ont la chance de tester le nouvel Amarok. Et pas au cours d’un simple essai routier, mais sur le parcours tout-terrain du Driving Center de Seelisberg. L’excitation est donc palpable.

Avant de prendre le volant, le nouveau pick-up est présenté en détail aux participants. Et nouveau veut vraiment dire nouveau: aucune pièce de la voiture n’est restée inchangée. Avec plus de 20 systèmes d’assistance et six modes de conduite à bord, il est techniquement l’un des véhicules les plus modernes de sa catégorie. Et la 30 centimètre plus grande profondeur de gué et la garde au sol plus élevée ont encore nettement amélioré l’aptitude au tout-terrain.

Design puissant, intérieur confortable

Après une brève introduction, c’est parti. Différents modèles du nouvel Amarok, exclusivement disponible en Suisse en version cabine double, se trouvent déjà devant le centre événementiel. Afin de se familiariser avec les sensations de conduite de la voiture, le programme prévoit d’abord un tour sur la route, du plateau au lac des Quatre-Cantons.

Les premières impressions sont tout à fait positives. Yolanda Koller, de Zurich, loue le confort de l’intérieur et le design affirmé de l’extérieur. «J’aime l’aspect brutal de l’Amarok», déclare-t-elle. Mais le moteur est encore plus important pour elle, car «j’ai besoin d’une voiture puissante». Dans son cas, elle doit être capable de tracter une remorque avec deux chevaux de 600 kg chacun, soit un poids total de 2,7 tonnes. Pas de problème pour le nouvel Amarok qui peut même tracter 3,5 tonnes. Avec son moteur diesel V6 de trois litres et 240 ch et 600 nm, il est certain qu’il ne fatiguera pas, même en montagne.

1/8

Assez de place pour une europalette

Calvin Berli de Berne se sent lui aussi à l’aise dans le nouvel Amarok. Il est impressionné de voir que le pick-up de 5,35 mètres de long se conduit de la même manière que son Tiguan. En tant que chasseur et forestier, il lui faut «une voiture qui passe partout et que l’on peut salir». La surface de chargement agrandie lui plaît. «Il y a suffisamment de place pour une europalette – ou un cerf adulte», dit-il. Walter Steiner de Hägendorf (SO) fait un petit détour par l’autoroute toute proche. Le moniteur d’auto-école possède un Amarok à titre personnel. Et il est surpris par le nouveau modèle: «Je n’aurais jamais pensé qu’il serait aussi silencieux à l’intérieur.»

Les participants rejoignent peu à peu le centre de sécurité routière. Les capots sont ouverts, les hayons de recharge sont déverrouillés – tout est inspecté, et pas seulement avec les yeux. La partie pratique fait suite à une leçon théorique («Conduite tout-terrain rime avec vitesse au pas.»). La flotte d’Amarok s’aligne devant une colline. Une petite averse de pluie crée des flaques d’eau fraîches – parfait. Sous le regard vigilant de l’équipe d’instructeurs, les voitures grimpent au ralenti sur les éboulis.

L’aptitude au tout-terrain de l’Amarok est convaincante

Le premier obstacle du parcours tout-terrain est une bascule dont l’ascension demande un certain courage. Une position inclinée doit ensuite être maîtrisée. Sarah Henggeler, d’Oberägeri (ZG), tient fermement le volant: «On a l’impression que c’est le moment de basculer. Mais le pick-up reste stable.» Elle et son mari dirigent une ferme et possèdent déjà un Amarok. Ce véhicule est utilisé lorsqu’ils délimitent leur pâturage ou lorsqu’ils vont chercher un bœuf avec une remorque. «Quand le terrain devient difficilement praticable, nous prenons quand même le tracteur», dit-elle en riant.

Ruedi Nauer de Wilen près de Wollerau (SZ) a également déjà acheté un Amarok. Le nouveau modèle intéresse le jardinier-paysagiste de formation en raison de sa surface de chargement plus grande. «Et l’angle d’attaque plus raide rend l’accès aux chantiers encore plus facile.» Il apprécie tout autant la traction intégrale que l’assistant de freinage en descente. «On lâche le frein et la voiture dévale la montagne toute seule. C’est super!»

Essai sur route: Poussée d'adrénaline à bord du nouveau VW Amarok

Trajet sur une maison en rondins

Le temps fort de l’événement arrive tout à la fin. Dans le nouveau pick-up de VW Véhicules Utilitaires, les participants roulent au-dessus d’une maison en rondins du Driving Center – où, pour des raisons de sécurité, les instructeurs conduisent la voiture sur la rampe raide. Pourtant, même assis sur le siège passager, l’adrénaline monte en flèche. Tout le monde rayonne en sortant. Yolanda Koller aussi. «C’était génial», dit-elle. Le nouvel Amarok vous a-t-il convaincue? «Avant même de venir ici. Je l’ai déjà commandé.»

Le nouvel Amarok

C’est cela, l’Amarok

Le nouveau pick-up de Volkswagen Véhicules Utilitaires.

Trouvez la ligne d'équipements qui vous convient et configurez le modèle de vos rêves.

C’est cela, l’Amarok

Le nouveau pick-up de Volkswagen Véhicules Utilitaires.

Trouvez la ligne d'équipements qui vous convient et configurez le modèle de vos rêves.

VW Amarok Aventura, 3.0 TDI, 240 ch, boîte automatique à 10 vitesses, 10,2 l/100 km, 266 g de CO₂/km, cat. G


Cet article est une publicité.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la