Violations des droits humains
Un an après son rapport, l'ONU attend des réparations du Xinjiang

L'ONU insiste sur le besoin de «réparations» pour les violations des droits humains dans la région du Xinjiang, un an après son rapport accablant. Au début du Conseil des droits de l'homme lundi à Genève, elle s'est aussi dite inquiète de lois en discussion en Iran.
Publié: 11.09.2023 à 13:22 heures
Le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme n'en a pas dit davantage sur son approche avec Pékin sur le Xinjiang.

Le Haut commissaire aux droits de l'homme Volker Türk a promis de faire le suivi après le rapport de sa prédécesseure Michelle Bachelet qui avait parlé de possibles crimes contre l'humanité au Xinjiang. Il a été jusqu'ici très discret.

Ces dernières semaines, plusieurs ONG l'avaient appelé à dire clairement comment il s'y prenait. Lundi, M. Türk a mentionné la région en une phrase seulement, rappelant l'appel du Haut-Commissriat à des «réparations».

Il s'est dit en revanche «très préoccupé» par le projet de loi en discussion en Iran, un an après le décès de la jeune Mahsa Amini, arrêtée pour avoir mal porté le voile islamique. Cette législation prévoit des interdictions de voyage et un retrait de prestations sociales pour les femmes qui violeraient les règles vestimentaires.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la