Une semaine après la tuerie d'Uvalde
Au moins cinq morts dans une fusillade dans l'Oklahoma

Au moins cinq personnes ont été tuées mercredi lors d'une fusillade sur le site d'un hôpital à Tulsa, dans l'Oklahoma, au sud des États-Unis, a annoncé la police locale. Le suspect s'est suicidé.
Publié: 02.06.2022 à 06:09 heures
|
Dernière mise à jour: 02.06.2022 à 07:51 heures
1/7
La fusillade s'est déroulée dans l'hôpital St Francis à Tulsa.

«Nous pouvons confirmer que quatre personnes sont décédées, dont le tireur» lors d'une fusillade sur le site de l'hôpital St Francis, a annoncé la police de la ville sur Twitter. Elle avait indiqué auparavant être intervenue «plus tôt dans l'après-midi» sur place pour «un homme armé d'un fusil» dans l'hôpital.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Elle a précisé quelques heures plus tard que le bilan s'était alourdi, révélant qu'il s'étendait à cinq mort.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

«Les policiers sont actuellement en train de vérifier chaque pièce dans le bâtiment pour écarter d'éventuelles menaces», ajoutait-elle dans le communiqué, qui évoquait «plusieurs blessés». Le tireur s'est suicidé, a déclaré sur une chaîne de télévision locale un élu de la ville, Jayme Fowler. «Trois passants innocents ont perdu la vie», a-t-il ajouté.

Le président américain Joe Biden a été tenu au courant de la fusillade, a annoncé la Maison-Blanche. Elle a dit suivre la situation de près et proposer aux autorités locales l'assistance dont elles auraient besoin.

Une semaine après le massacre d'Uvalde

Cette fusillade intervient à peine plus d'une semaine après un massacre dans une école à Uvalde, au Texas, lors duquel un homme de 18 ans a tué 19 enfants et deux enseignantes. Aux Etats-Unis, les fusillades dans des lieux publics sont un fléau récurrent que les gouvernements successifs ont jusqu'à présent été impuissants à endiguer.

(ATS/Blick)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la