Une alternative à X, l'ex-Twitter
La Confédération suisse va ouvrir des comptes sur le réseau social Mastodon

La Confédération va ouvrir des comptes sur le réseau social Mastodon, considéré comme une alternative à la plateforme X (ex-Twitter). Son organisation décentralisée permet à ce réseau d'échapper au contrôle d'une seule entreprise et à la censure étatique.
Publié: 12.09.2023 à 12:40 heures
Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi sera désormais aussi actif sur le réseau social Mastodon, considéré comme une alternative à X (anciennement Twitter).

La Confédération va ouvrir des comptes sur le réseau social Mastodon, considéré comme une alternative à la plateforme X (ex-Twitter). Son organisation décentralisée permet à ce réseau d'échapper au contrôle d'une seule entreprise et à la censure étatique.

Les départements des affaires étrangères (DFAE), de l'intérieur (DFI), de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) vont ouvrir des comptes officiels sur l'"instance» (serveur) nommée «social.admin.ch». Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi aura aussi son compte officiel, indique la Chancellerie fédérale mardi dans un communiqué.

Un projet-pilote d'une année

Cette initiative s'inscrit dans un projet-pilote d'une année, au terme duquel une évaluation sera faite, précise encore la Chancellerie. Elle n'influence pas le recours aux autres réseaux sociaux utilisés actuellement par le Conseil fédéral et l'administration pour leur communication, comme X ou Instagram.

Le réseau Mastodon a été fondé en 2016 par un jeune développeur de logiciels allemand, Eugen Rochko. La différence principale avec une plateforme comme X réside dans son réseau décentralisé. Il est formé de serveurs indépendants entre eux.

Un réseau social de niche

«Mastodon est respectueux de la protection des données, car ce sont les exploitants des instances qui décident du devenir des données des utilisateurs. Ils sont pour la plupart transparents à cet égard, limitant la collecte de données au minimum nécessaire à l'exploitation et excluant explicitement la vente et le commerce des données», souligne la Chancellerie.

Mastodon a vu le nombre de ses utilisateurs bondir après la reprise de Twitter par le milliardaire Elon Musk. Une partie des utilisateurs du réseau social anciennement symbolisé par un petit oiseau bleu craignaient notamment un relâchement de la politique de contrôle des contenus, ouvrant la voie à des messages de désinformation et de haine.

Publicité

Le réseau lancé en Allemagne reste toutefois encore relativement confidentiel. Sur son site, Mastodon fait état de 1,7 million d'utilisateurs actifs. Twitter réunit de son côté entre 200 et 350 millions d'utilisateurs actifs, selon les estimations.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la