Un ex-banquier pas très net
Cet homme recherché aux USA va reprendre le kiosque d'une petite piscine zurichoise

Avec Peter S.*, une petite commune zurichoise pensait enfin avoir trouvé un nouveau exploitant pour son kiosque de piscine. Surprise: l'homme, un ancien banquier, s'avère être recherché aux Etats-Unis, et pas que...
Publié: 22.07.2022 à 20:26 heures
|
Dernière mise à jour: 22.07.2022 à 21:06 heures
1/2
Peter S. est sur le point de devenir le nouveau exploitant du kiosque de la piscine d'une petite commune zurichoise. Drôle de reconversion, pour un ancien grand banquier... qui n'a, selon ses dires, «rien à se reprocher».
Carla De-Vizzi

Pendant des mois, une commune située au bord du lac de Zurich était en quête d'un nouveau tenancier pour le kiosque de la piscine. Cette quête a enfin pris fin lorsque le dossier du Zurichois Peter S.* est arrivé sur la table. Avec sa femme, qui serait la principale locataire, il désire reprendre la gestion du kiosque.

Tout est bien qui finit bien, pourrait-on penser. Mais, comme l'écrit la «Republik», un tout «petit» détail a échappé à la commune de la Côte-d'Or zurichoise: Peter S. est recherché aux Etats-Unis! Auparavant, l'homme était banquier. Et pas des plus irréprochables.

Peter S. a-t-il commis des arnaques?

Le voyou présumé aurait été membre d'une bande de dix personnes, accusées d'activités criminelles. Les dix malfaiteurs auraient arnaqué des investisseurs internationaux pour plus de six millions de dollars par le biais d'un stratagème malveillant...

Les accusations portées par le procureur du district sud de New York en octobre 2021 à l'encontre des escrocs présumés sont très lourdes: fraude au virement, blanchiment d'argent, vol d'identité aggravé, peut-on notamment lire dans l'acte d'accusation. Mais S. n'a pas été condamné. Il bénéficie toujours de la présomption d'innocence.

Comment la bande avait-t-elle réussi à soutirer des sommes d'argent aussi colossales au niveau international? À l'aide de sites web frauduleux et d'adresses électroniques falsifiées, ils se seraient fait passer pour des collaborateurs de sociétés d'investissement financier prospères, et auraient même usurpé les noms, titres et signatures de personnes connues dans le monde des affaires et de la finance.

Ceux qui sont tombés dans le panneau ont été amenés à croire qu'ils investissaient dans diverses entreprises, qui les récompenseraient bientôt par de gros dividendes. Que nenni! En réalité, l'argent était versé sur les comptes des membres du groupe, selon l'acte d'accusation.

Publicité

«Je n'ai rien fait de mal en Amérique»

Comme l'écrit le média allemand, pratiquement tous les membres de ce gang de dix personnes ont été arrêtés au cours de l'année 2021. Les efforts des autorités étasuniennes ne semblent avoir été vains que pour un seul membre, à savoir le nouveau tenancier de la piscine zurichoise, toujours en liberté.

Peter S. confirme en personne à Blick que la justice étasunienne a lancé des recherches à son encontre en octobre 2021. Mais il rejette catégoriquement les accusations portées par les autorités. Ces dernières seraient «sans fondement. Je n'ai jamais enfreint la loi, ni en Amérique ni en Suisse», nous rétorque S.

De plus, il n'aurait jamais été formellement informé de cette chasse à l'homme. Ce n'est que l'année dernière qu'il en aurait eu vent, via la presse. «Depuis, mon avocat aux Etats-Unis est en discussion avec le ministère public compétent», explique le Zurichois. S. se montre confiant: «Dans douze mois au plus tard, l'affaire sera réglée. Après tout, je n'ai rien à craindre».

La commune est... relax

La commune concernée ne se montre guère plus inquiète. «La commission immobilière a examiné en détail son dossier de candidature et l'a interviewé», déclare le secrétaire communal.

Publicité

Il n'y avait apparemment aucune raison de ne pas prendre en compte la candidature de S. Il a présenté un extrait de casier judiciaire vierge. «Ce qui se passe aux Etats-Unis ne doit pas nous intéresser», poursuit le secrétaire communal.

Peter S. est également connu de la justice suisse

Mais Peter S. n'est pas seulement connu de la justice aux Etats-Unis. En Suisse aussi, il est impliqué dans un procès qui a fait grand bruit. S. a été reconnu coupable en avril 2021 de certains chefs d'accusation en tant que co-accusé.

L'accusé principal du procès était l'Allemand Florian Homm, un gestionnaire de fonds spéculatifs prospère, sur lequel le Ministère public de la Confédération a enquêté pendant 13 ans. Il était accusé d'avoir manipulé les cours des actions aux Etats-Unis, et d'avoir ainsi fait perdre plus de 170 millions de francs à des investisseurs. S. était son fiduciaire.

Selon le jugement du Tribunal pénal fédéral, Peter S. s'est rendu coupable de blanchiment d'argent qualifié, de plusieurs falsifications de documents et de faillite frauduleuse.

Publicité

Comme différentes parties – dont S. – ont fait appel du jugement, celui-ci n'est pas encore entré en vigueur. Selon les recherches de «Republik», la chambre d'appel a annulé le jugement début juin. L'instance précédente serait à nouveau compétente. S. précise à Blick: «Il n'existe donc pas de jugement pénal contre moi, ni en Suisse ni aux Etats-Unis».

«L'affaire des États-Unis fait partie d'une vendetta»

Florian Homm a été reconnu coupable, en 2021, de «gestion déloyale qualifiée et de multiples falsifications de documents». L'homme d'affaires a été condamné à 36 mois de prison, dont la moitié avec sursis.

Peter S. rejette clairement les accusations dans l'affaire Homm: «Je suis totalement innocent», déclare le nouveau gérant de la piscine. «Il est évident que le Ministère public de la Confédération suisse voulait m'utiliser comme témoin principal afin de charger Florian Homm de faux témoignages, et de pouvoir ensuite le condamner en Suisse pour des actes prétendument commis aux Etats-Unis», poursuit S.. Mais il aurait tenu tête: «Je n'accuserai personne à tort».

Selon S., le Ministère public de la Confédération pourrait avoir quelque chose à voir avec la chasse à l'homme lancée par les Etats-Unis. «Il est possible que cela fasse partie de la vendetta inhumaine de 13 ans du Ministère public de la Confédération contre moi», a geins S. À noter que le gestionnaire de hedge fund Florian Homm est également recherché aux Etats-Unis depuis 2011.

Publicité

*Nom connu de la rédaction

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la