Sur 27 ans
Le Qatar signe un accord de fourniture de gaz avec Shell

Le Qatar a signé avec le britannique Shell deux accords de fourniture de gaz sur 27 ans. Le pays du Golfe va fournir 3,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an à la compagnie britannique, a précisé mercredi Qatar Energy dans un communiqué.
Publié: 18.10.2023 à 09:41 heures
L'accord conclu avec Shell et Total est également de même durée que ceux conclus par la China National Petroleum Corporation en juin et par la société chinoise Sinopec en 2022. (EPA/ANDY RAIN)

«Nous sommes ravis de signer ces deux accords à long terme avec Shell, qui renforceront encore notre relation et notre partenariat stratégique au Qatar et dans le monde entier», a déclaré le ministre de l'énergie du Qatar, Saad Al-Kaabi, selon le texte. «Ces accords réaffirment l'engagement du Qatar à contribuer à répondre à la demande de l'Europe et à renforcer sa sécurité énergétique», a-t-il ajouté.

Remplacer les livraisons de gaz russe

En octobre de l'année dernière, Shell a conclu un accord avec QatarEnergy pour une participation de 9,4% dans le projet North Field South du Qatar, la deuxième phase d'expansion du champ. En juillet de la même année, Shell a également pris une part de 6,25% dans la première phase de l'expansion, North Field East.

Les livraisons de GNL qui se feront à Rotterdam devraient commencer en 2026. À la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie l'année dernière, les pays européens cherchent à remplacer les livraisons de gaz russe.

126 millions de tonnes par an d'ici 2027

L'accord conclu avec Shell est équivalent dans sa durée de celui conclu avec la société française TotalEnergies, annoncé au début du mois. Dans le cadre de l'expansion du champ North Field du Qatar, le plus grand champ de gaz naturel au monde, qui s'étend sous le Golfe jusqu'aux eaux territoriales iraniennes, le Qatar devrait augmenter sa production de GNL de 60% ou plus, pour atteindre 126 millions de tonnes par an d'ici à 2027.

Le principal marché pour le gaz qatari se trouve traditionnellement en Asie, avec des pays comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud. L'accord conclu avec Shell et Total est également de même durée que ceux conclus par la China National Petroleum Corporation en juin et par la société chinoise Sinopec en 2022.

Les géants américains ConocoPhillips et ExxonMobil ont également signé des accords de partenariat pour le développement de North Field. Le Qatar est l'un des principaux producteurs mondiaux de GNL, aux côtés des États-Unis, de l'Australie et de la Russie. Qatar Energy estime que le champ North Field contient environ 10% des réserves de gaz naturel connues dans le monde.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la