Selon les chiffres de l'ONU
Les violences en Haïti auraient fait plus de 1500 morts depuis janvier

Selon un rapport du bureau du Haut-commissariat aux droits de l'homme, les violences liées au gang en Haïti ont tué plus de 1500 personnes depuis le mois de janvier. Environ 800 personnes auraient en outre été blessées.
Publié: 28.03.2024 à 13:03 heures
|
Dernière mise à jour: 28.03.2024 à 13:09 heures
Le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Volker Türk demande une application "plus efficace" en Haïti de l'embargo sur les armes.

Plus de 1500 personnes ont été tuées depuis début janvier en raison des violences liées aux gangs en Haïti, selon l'ONU. Jeudi à Genève, le haut commissaire aux droits de l'homme Volker Türk a appelé à une application «plus efficace» de l'embargo sur les armes.

Près de 830 personnes ont, elles, été blessées, selon le rapport publié par son bureau. L'année dernière, près de 4500 ont été tuées et plus de 1600 blessées. L'Etat de droit et les institutions sont «au bord de l'effondrement», a affirmé le Haut-Commissariat. Les gangs ont continué à utiliser la violence sexuelle pour punir et contrôler la population. Des femmes ont notamment été violées souvent après avoir vu leur conjoint se faire assassiner devant elles. Des abus ont également été perpétrés contre des otages.

Le rapport dénonce l'impunité pour ces violences et plus largement pour toutes les exactions perpétrées. Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées. Les gangs imposent des restrictions aux libertés pour la population.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la