«Ne pas perdre de vue l'être humain»
L'ex-conseillère nationale Yvonne Feri a été élue à la présidence de Syna

Les délégués du syndicat Syna ont élu samedi «à une forte majorité» l'ancienne conseillère nationale Yvonne Feri (PS/AG) comme nouvelle présidente. Sous sa houlette, l'organisation entend mettre encore plus «l'humain au centre de ses préoccupations».
Publié: 28.10.2023 à 18:36 heures
Yvonne Feri a pris congé du Conseil national en septembre, après trois législatures passées sous la Coupole fédérale (archives).

Les délégués du syndicat Syna ont élu samedi «à une forte majorité» l'ancienne conseillère nationale Yvonne Feri (PS/AG) comme nouvelle présidente. Sous sa houlette, l'organisation entend mettre encore plus «l'humain au centre de ses préoccupations».

«Il est essentiel ne de pas perdre de vue l'être humain»

«Dans ce monde où la technologie et le progrès jouent un rôle prépondérant, il est essentiel ne de pas perdre de vue l'être humain», a déclaré l'Argovienne de 57 ans, citée dans un communiqué. «Nous devons nous rendre compte que ce sont les gens qui constituent notre société, qui développent des idées, qui font progresser l'innovation et qui construisent des communautés», a-t-elle ajouté.

Yvonne Feri ne s'est pas représentée pour un nouveau mandat au Parlement fédéral lors des élections du 22 octobre, après trois législatures passées à la Chambre du peuple.

Une série de revendications pour Syna

Lors du congrès organisé à Lucerne, les quelque 250 délégués de Syna ont également adopté une série de revendications. Ils exigent notamment l'introduction d'une assurance obligatoire d'indemnités journalières en cas de maladie. C'est-à-dire le développement d'une obligation légale du maintien du versement du salaire en cas de maladie ou d'accident.

Le syndicat réclame également une harmonisation et un développement des assurances sociales au niveau national, la suppression de la déduction de coordination du 2e pilier, ainsi qu'un 13e versement mensuel obligatoire pour assurer des rentes «dignes» également aux personnes à bas revenus. Il entend également s'engager contre une augmentation de l'âge de la retraite.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la