Les habitants et touristes sont coincés
L'ouragan au Mexique dévaste la ville d'Acapulco

La célèbre station balnéaire d'Acapulco, dans le sud-ouest du Mexique, est partiellement dévastée. Ses habitants et touristes sont coupés du reste du pays après le passage d'un puissant ouragan dans la nuit de mardi à mercredi.
Publié: 26.10.2023 à 06:24 heures
|
Dernière mise à jour: 26.10.2023 à 06:34 heures
L'ouragan a touché terre mercredi peu après minuit heure locale.

Des hôtels et des centres commerciaux ont été lourdement touchés, d'après les premières images retransmises en direct par une chaîne du groupe Televisa.

Pas d'eau ni de lumière

«Les dégâts matériels sont dévastateurs. Nous n'avons pas d'eau, nous n'avons pas de lumière, mais nous sommes sains et saufs», a déclaré à Televisa Citlali Portillo, administratrice d'une résidence pour touristes. «L'immeuble bougeait comme s'il s'agissait d'un tremblement de terre!», a-t-elle ajouté.

L'ouragan de force 5 a touché terre mercredi peu après minuit heure locale (08h00 heure suisse) avec des vents de 250 km/h. Il s'était formé très rapidement en quelques heures au large de la côte Pacifique du Mexique. Mme Portillo a assuré dans son témoignage qu'elle avait suivi tous les protocoles de sécurité «mais l'ouragan a dépassé toute mesure».

Les touristes sont isolés

L'ouragan a particulièrement touché les touristes, qui ne peuvent pas joindre leurs proches en dehors d'Acapulco en raison de la rupture des communications téléphoniques et internet. «On ne nous laisse pas sortir. Nous sommes isolés. J'espère que quelqu'un de ma famille me verra pour qu'ils sachent que je suis bien», a témoigné Nely Palacios, une touriste mexicaine.

«Nous étions sur le point de nous reposer. Nous étions au neuvième étage de l'hôtel Ritz. Les fenêtres ont commencé à trembler», a-t-elle raconté. «Nous nous sommes protégés», a-t-elle ajouté, affirmant que de nombreuses personnes ont été blessées par des éclats de vitres.

Les images montrent des édifices détruits et des hôtels réduits à leur simple structure de ciment. Peu de gens circulaient en fin d'après-midi sur l'avenue centrale Miguel-Aleman d'Acapulco. Parti en milieu de journée de Mexico, le président de la République Andres Manuel Lopez Obrador n'a toujours pas pu gagner Acapulco par voie terrestre.

Publicité

L'autoroute est encombrée par la boue, l'eau et des arbres arrachés, a constaté une équipe de l'AFP qui a croisé le convoi présidentiel. Le président a répété à l'AFP qu'il n'avait pour l'instant aucune information au sujet d'éventuelles victimes.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la