Jusqu'à la fin de l'année
Le chantier de la gare de Lausanne est à nouveau retardé

Le chantier de modernisation et d'agrandissement de la gare de Lausanne ne reprendra pas comme prévu avant la fin de l'année. L'Office fédéral des transports (OFT) a renvoyé une partie du projet aux CFF. Vaud et Lausanne sont particulièrement fâchés.
Publié: 11.10.2022 à 11:17 heures
|
Dernière mise à jour: 11.10.2022 à 11:30 heures
Les travaux principaux en gare de Lausanne sont à l'arrêt depuis plusieurs mois (archives).

Les CFF doivent retravailler les aspects liés à la statique des structures prévues sous les quais et sous la place de la gare, annonce mardi l'OFT dans un communiqué. L'office pointe du doigt des «manquements techniques» et estime que les plans et calculs soumis par les CFF ne permettent pas de démontrer que la structure de la nouvelle gare «sera statiquement sûre».

Les CFF indiquent qu'ils «regrettent» ce report des travaux. Ils vont demander à leurs mandataires de vérifier les calculs statiques suite à une expertise. Ils expliquent que pour l'élaboration des dossiers ils se sont «appuyés sur le savoir-faire de plusieurs bureaux d'ingénieurs reconnus en Suisse».

A ce stade, la durée des études complémentaires ne peut pas être estimée, ajoutent les CFF. Ils rappellent que la transformation de la gare de Lausanne est «un projet extrêmement exigeant et complexe».

Vaud et Lausanne demandent une entrevue urgente avec Simonetta Sommaruga

Le Conseil d'Etat vaudois et la ville de Lausanne sont particulièrement fâchés du nouveau report des travaux en gare de Lausanne. Après ce «coup de massue», ils sollicitent une entrevue urgente avec la cheffe du Département fédéral des transports, Simonetta Sommaruga.

Ils souhaitent discuter avec la conseillère fédérale des conséquences «particulièrement dommageables» de ce nouveau report pour le rail romand. Ville et canton parlent d'un chantier repoussé «d'au moins 12 mois», selon un communiqué de presse commun.

Cette situation retarde la mise en service des nouveaux quais, mais aussi celle du nouveau tunnel du m2 et du m3, expliquent-ils. Les répercussions négatives sont nombreuses: pour les riverains, les commerçants et les usagers de la gare. Pour la collectivité qui devra payer les coûts de ce retard. Pour les entreprises qui doivent replanifier leurs engagements, énumèrent les autorités vaudoises dans leur communiqué.

Publicité

Le Conseil d'Etat vaudois et la municipalité de Lausanne veulent définir avec Simonetta Sommaruga des «moyens additionnels» qui pourraient être «débloqués pour limiter les conséquences futures, notamment sur le projet d'horaire 2025». Ils demandent aux CFF et à l'OFT de se doter de ressources et des compétences nécessaires pour créer une taskforce et clarifier les exigences des experts.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la